Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2012

Un symbole : Jacques Dautrème candidat d'Union de la Droite nationale à Dreux...

4799283.jpgJacques DAUTREME, 64 ans :

 

Mon engagement politique en 1978 aux côtés de Jean Pierre Stirbois m’a permis de participer au « Coup de Tonnerre de Dreux » en 1983. Après avoir été l’Assistant parlementaire de Marie-France Stirbois, je suis devenu Conseiller Municipal de Dreux et Conseiller Régional du Centre.

 

J’ai rejoint Le Parti de la France et Carl Lang seule formation politique qui représente les valeurs pour lesquelles j’ai toujours combattu : la famille, la défense de notre civilisation chrétienne, le respect de la vie.

 

Je repars donc une nouvelle fois pour ces élections législatives sous les couleurs du Parti de la France avec beaucoup de fierté.

 

Jacques Dautrème est candidat de l'Union de la Droite Nationale dans la 2e circonscription de l'Eure-et-Loir.

29/05/2012

Roland Hélie candidat de l’Union de la Droite Nationale dans la 3e circonscription de l'Eure-et-Loir (Nogent le Rotrou) :

Roland Hélie 2.jpgUn communiqué de la Nouvelle Droite Populaire :

 

 

L’Union de la Droite Nationale, qui rassemble le Parti de la France présidé par Carl Lang, le Mouvement National Républicain fondé par Bruno Mégret et la Nouvelle Droite Populaire dirigée par Robert Spieler, est présente dans trois des quatre circonscriptions de l’Eure-et-Loir.

 

Dans la 3e circonscription (Nogent le Rotrou), c’est Roland Hélie, 53 ans, directeur de la revue Synthèse nationale, membre du Bureau national de la NDP, qui est le candidat de cette Union.

 

Au moment où la gauche s’apprête à accorder le droit de vote aux étrangers, Roland Hélie entend faire de son opposition totale à cette mesure démagogique et suicidaire son cheval de bataille.

 

L’attribution du droit de vote aux étrangers impliquera en effet, à terme, des municipalités islamistes en France. Il s’agira donc là d’un bouleversement complet de l’identité européenne et chrétienne de notre pays. Cela, nous ne pouvons le tolérer. La France est une terre de beffrois et de cathédrale, elle n’est pas une terre de mosquées ni de minarets. C’est donc contre l’immigration incontrôlée et contre l’islamisation rampante qui en découle que les nationalistes de la Nouvelle Droite Populaire se battent.

 

Hier, c’était Dreux qui symbolisait les villes touchées par l’immigration massive, aujourd’hui, toutes les communes de France sont concernées. On ne compte plus les mosquées et les minarets, on laisse les coutumes islamiques s’imposer dans les écoles, les piscines et les cantines, on tolère les abattages rituels qui relèvent plus de la sauvagerie que d’autres choses, on accepte la prolifération des femmes voilées dans nos rues… Cette situation n’est que l’aboutissement des politiques irresponsables menées depuis des décennies par les différents gouvernements, qu’ils soient de gauche ou de la pseudo-droite. Ces politiques ont toujours été encouragée par les lobbys immigrationistes aux premiers rangs des quels on retrouve le grand patronat mondialiste et les partis de la gauche internationaliste. Il est temps que cela change.

 

Le 10 juin prochain, en votant pour les candidats de l’Union de la Droite Nationale, les Français auront l’occasion de sauver leur identité et leur liberté. Pour nous un seul mot d’ordre : La France aux Français !