Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

robert_spieler_ndp.JPG

 

Chronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

N° 3059 du 7 septembre 2012

 

TABASSÉ à Bizerte (Tunisie) sous les yeux de sa famille. Ce touriste était accompagné de son épouse qui portait un débardeur et un pantacourt, et de sa fille de douze ans qui portait un short et un tee-shirt. Une cinquantaine de salafistes, rendus fous furieux par cette insulte à l’islam l’ont sauvagement tabassé, aux cris de « Le pays est islamique ». Il raconte : « Ils se sont jetés sur moi, m’ont frappé avec un bâton à la nuque, sur l’arcade, la joue et le dos. Si j’avais posé un genou à terre, je pense qu’ils m’achevaient. »

 

UN ÉLU SOCIALISTE FRANÇAIS TABASSÉ PAR LES ISLAMISTES EN TUNISIE

La police, qui était présente n’est pas intervenue. Les gens qui étaient là n’ont pas eu de réaction pour l’aider. Ce Sarthois de 62 ans a écourté son séjour et est rentré avec sa famille en France. Son épouse ne veut plus retourner en Tunisie. Au fait, ce Sarthois s’appelle Jamel Gharbiet. Et ce n’est pas n’importe qui. Il est conseiller régional socialiste des Pays de la Loire. Il pleurniche, se désolant de la montée des islamistes radicaux dans son pays d’origine. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, condamne vivement cette agression. Mais les salafistes sont comme des poissons dans l’eau dans la nouvelle société tunisienne suscitée par Bernard-Henri Lévy et ses porte-serviettes. Il y a dix jours, des centaines de militants fanatisés ont attaqué un quartier de Sidi Bouzid, faisant au moins sept blessés. Les islamistes voulaient se venger de jeunes les ayant empêchés d’enlever un homme ivre qu’ils souhaitaient punir selon les règles de la charia. Les militants tunisiens de la Ligue des droits de l’Homme sont inquiets. Halima Jouini a déclaré : « Cette année, nous avons vu beaucoup de choses graves et menaçantes pour la liberté. » Elle rapporte que plusieurs femmes ont été récemment agressées pour avoir porté des tenues jugées “indécentes”. Mais, pas de soucis. Le ministre tunisien du Tourisme déclare : « Il s’agit d’actes isolés. » Il n’y a que les imbéciles pour le croire. En attendant la suite des événements, merci qui ?

EN LIBYE, LES ISLAMISTES DÉTRUISENT AUSSI LES MAUSOLÉES

Des islamistes ont détruit le mausolée d’un “saint” musulman à Tripoli à coup de pelleteuse et ont profané sa tombe. Le mausolée d’Al Chaab al-Dahmani, situé près du centre de la capitale libyenne, était un lieu de pèlerinage pour les musulmans, notamment soufis. Dans l’ouest du pays, le plus important mausolée libyen vient aussi d’être détruit. Après les destructions des mausolées de Tombouctou, au Mali, et celles des bouddhas d’Afghanistan… Merci qui ?

EN EGYPTE, UN MONDE DE FOUS

Selon le site El Abad, des Coptes chrétiens, qui représentent 10 % de la population, auraient été victimes de viols et de crucifixions. Les Coptes avaient été contraints à fuir les persécutions après de violents affrontements, début août, dans la région de Dachour. La place Al-Tahrir, lieu emblématique du « printemps arabe » au Caire, a vu des dizaines de femmes violées. Dont plusieurs journalistes. Le dernier viol est celui d’une jeune Anglaise, Natasha Smith, présente au Caire pour un documentaire sur le droit des femmes en Egypte. Elle a été servie, question droit des femmes. Elle raconte : « Des centaines d’hommes m’ont entraînée plus loin. Je criais, me débattais. Ils ont commencé à m’arracher mes vêtements. J’ai été mise à nu. Leur appétit insatiable de me faire mal s’est accru. Ces hommes étaient devenus des animaux. J’ai été ballottée comme de la viande fraîche au milieu de lions affamés. » Autre témoignage, celui de Caroline Sinz, journaliste à France 3 : « J’ai été tabassée par une meute de jeunes et d’adultes qui m’ont arraché mes vêtements et procédé à des attouchements. J’étais lynchée. Cela a duré environ trois quarts d’heure. J’ai cru que j’allais mourir. » La présence de la police n’a évidemment pas fait diminuer ces violences, puisque les militaires s’autorisent dans certains cas à se joindre à ces joyeuses agapes… Merci qui ? En attendant, le site des Fraternités monastiques de Jérusalem, hébergé sur le site de la Conférence des évêques de France, a été piraté le 18 août par des islamistes qui ont fait paraître la photo de La Mecque à la page d’accueil.

JOURNALISTE LIBRE EN EGYPTE ? EN PRISON !

Le rédacteur en chef du quotidien indépendant Al-Dostour, Islam Afifi, pourrait incarner, selon Libération, l’agonie de la liberté de la presse en Egypte. Il est poursuivi pour incitation au “chaos” et « diffusion de fausses nouvelles de nature à déstabiliser l’ordre public. » En attendant son audience le 16 septembre, il dormira en prison tandis que Bernard-Henri Lévy et Sarkozy trinqueront au Mumm Cordon Rouge.

Spieler.jpg

DES DÉTECTEURS D’EXPLOSIFS BIDONS EN IRAK

Et pendant ce temps, les petites affaires continuent à prospérer. Nos lecteurs se souviennent des avions renifleurs qui, sous l’ère Giscard d’Estaing, étaient censés détecter des champs de pétrole. Il s’agissait en fait d’une gigantesque escroquerie dont Giscard et d’autres brillants politiciens furent les dupes. Les Anglais sont aussi assez forts dans le domaine de l’illusionnisme. C’est ainsi qu’une société britannique a vendu une sorte de pistolet à antenne, le ADE 651, aux Irakiens. Il avait la prétention de détecter tous types d’explosifs à plus de 1 km au sol, et jusqu’à 3 km une fois pointé vers le ciel, empêchant les attentats terroristes. Le gouvernement irakien a investi 119,5 millions de dollars dans ce dispositif, chaque appareil étant vendu plus de dix fois son prix initial. De mauvaises langues prétendent que la corruption serait massive en Irak. En attendant, des études américaines, britanniques et irakiennes démontrent que ces pseudo-détecteurs ne servent rigoureusement à rien. Le directeur de la société les produisant a été arrêté pour fraude.

CHEVÈNEMENT S’ÉNERVE

Au moment où le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, entamait une tournée en Jordanie, Jean-Pierre Chevènement a mis les pieds dans le plat, déclarant que « la Syrie n’est ni la Tunisie ni l’Egypte. C’est un pays plongé dans une guerre civile inspirée et alimentée de l’extérieur. » Histoire de mettre les points sur les i, il ajoute : « des professionnels de l’ingérence poussent aujourd’hui la France à intervenir militairement, fusse par la seule voie aérienne, en violation de la légalité internationale et au côté de pays dont les ambitions et les intérêts ne sont pas les nôtres. » Parmi ces professionnels de l’ingérence, citons Sarkozy, qui s’était autorisé à sortir de sa retraite cet été pour exiger une réaction beaucoup plus déterminée du gouvernement français quant à la Syrie. Et pourquoi pas l’envoi d’une bombe thermonucléaire sur Damas ? Ce Sarkozy, qui avait reçu avec les honneurs le président syrien Assad à l’Elysée, comme il avait accueilli Kadhafi dans ses jardins fait décidément preuve, sans doute cornaqué par BHL, d’une incroyable houtspah (culot monstre en hébreu).

“LES ROMS NOUS POLLUENT”

« Les Roms nous polluent et je n’ai pas honte de le dire : ces gens ne sont que vermine. Ils ont le teint crasseux. Les femmes ont des robes en velours avec des chaussettes montantes et des sabots. » Cette puissante réflexion a été twittée la semaine dernière, non par Trierweiler mais par un militant UMP. Il proposait aussi, dans un élan d’humanisme, d’envoyer Anders Breivik à l’université d’été du PS. Bizarrement, il a été exclu illico du parti. Ah, au fait. Ce grand intellectuel s’appelle Mehdi Mikkiche. Bon, ceci dit, il n’a pas tout à fait tort. Les femmes en robes de velours avec des chaussettes montantes et des sabots, c’est d’un ringard…

LA DÉLINQUANCE ROM EXPLOSE

C’est le constat d’une note de 7 pages rédigée par la Direction centrale de la police judiciaire, dont nous nous sommes déjà fait l’écho. Voici ce qu’on peut y lire : « Entre 2009 et 2011, le nombre de mis en cause de nationalité roumaine a progressé de 69,35 %, avec plus de 20 000 mis en cause en 2011 contre à peine plus de 12 000 en 2009. » Et la suite : « En 2011, un étranger mis en cause sur dix est roumain. » La liste des infractions les plus fréquentes : le vol à l’étalage, les cambriolages, les escroqueries. Des grappes d’enfants chapeautés par des réseaux criminels volent des portables, attaquent les victimes près des distributeurs de billets, ou jouent les pickpockets dans le métro. Quand ils sont arrêtés, ils n’ont pas de papiers d’identité et sont placés dans des foyers dont ils s’échappent quelques heures plus tard. Il n’est pas rare que les mêmes soient arrêtés deux fois dans la même journée…

ET MAINTENANT DES FAUX RABBINS BRAQUEURS

Comment se faire ouvrir les portes d’une bijouterie ? Déguisé en imam ? Bof, ça n’a pas l’air très crédible. Habillé en soutane ? Un prêtre qui veut acheter une alliance à sa future épouse, ce n’est pas davantage crédible. Par contre, un rabbin qui sonne à la porte d’une bijouterie, c’est beaucoup, beaucoup plus crédible. C’est ainsi que quatre bijouteries ont été braquées dans le Val-de-Marne en quatre mois. L’avant-dernier braquage s’est mal passé pour le clone de rabbin, car le vigile avait repéré une barbe fâcheusement postiche, et avait quelque peu étrillé le faux rabbin, juif cependant, sous les caméras de vidéosurveillance. Ce dernier parvint cependant à se dégager et à s’enfuir. Pas découragé pour un sou, le trio de braqueurs tendance rabbinique recommençait l’opération l’après-midi même à Saint-Maur-des-Fossés. Las, les policiers, bien renseignés, les attendaient. Une bonne nouvelle cependant, qui devrait leur valoir l’indulgence des tribunaux : Selon une source policière, « il n’y a pas d’élément permettant de dire qu’ils ciblaient des bijoutiers de confession juive ».

HOLLANDE, QUEL HOMME !

Bon, d’accord, les esprits chagrins relèveront que Hollande s’effondre dans les sondages de popularité. Onze points perdus en un mois, avec 44 % d’opinions positives selon Ipsos. Jamais un Président de la République n’a connu une chute aussi vertigineuse et aussi rapide. François Mitterrand avait débuté avec 74 % d’opinions favorables en juin 1981 et n’avait chuté sous les 50 % que 18 mois plus tard. La perte de popularité de Hollande est particulièrement forte dans les classes populaires. Elle chute lourdement chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (-9 %) et surtout chez les Verts (-18 %). Mais qu’à cela ne tienne. Hollande est droit dans ses bottes et sait faire montre d’autorité. Claquant le bec à ceux qui s’autorisent à le décrire comme mou et indécis, il vient de prendre une décision héroïque : un décret du président de la République publié il y a une quinzaine de jours au Journal officiel prive John Galliano de la Légion d’honneur qui lui avait été attribuée. Motif : Galliano, l’ancien directeur artistique de la maison Dior, avait proféré, manifestement ivre, des insultes antisémites à l’encontre d’une consommatrice attablée à la terrasse d’un café du Marais. On ne plaisante pas avec ces choses-là…

BONUM VINUM

Il n’y a pas de limite à l’imagination dans le domaine du marketing (que les puristes nomment “mercatique”). A l’instigation d’un restaurateur de l’Hérault, des producteurs du Languedoc ont eu l’idée géniale de donner le nom de Vin de Merde à leur production. L’étiquette, avec sa mouche bleue et sa devise — « le pire peut cacher le meilleur » — défie toutes les lois du marketing. Le succès fut derechef au rendez-vous. Du coup l’idée assez délirante a fait des petits. On trouve désormais le Fat Bastard (gros bâtard) qui remporte un beau succès commercial aux Etats-Unis avec 3 millions de bouteilles vendues en 2011. Ou le rouge Sois beau et tais-toi. Ou encore la cuvée Cochon sans oublier Félicie aussi, qui reprend le titre d’une chanson de Fernandel. Comme nous sommes dans le lourd, autant poursuivre. Il y a eu le Zébu qui proposait sur l’étiquette ce titre d’une drôlerie qui aurait mené son auteur devant le peloton d’exécution durant les heures les plus sombres de notre histoire : « QuandZébuzéplussoif ». Ce fut, Dieu merci, un échec. Il est vrai que le Zébu était vraiment un mauvais vin, ce qui n’est pas le cas des vins susmentionnés.

ILS OSENT TOUT… ET C’EST À ÇA QU’ON LES RECONNAÎT !

« Une honte pour notre ville et tous les enfants issus de l’immigration » a écrit Serge Fiori, représentant du PCF et du Front de Gauche à Bollène, dans le quotidien La Provence. La cause de son ire ? Une petite fille en photo sur le plan de la ville édité par la mairie. Mais encore ? La petite fille est blonde. Or comme chacun le sait, la blondeur rappelle l’indicible. Chacun sait que la blondeur est une insulte à tous les enfants d’immigrés qui, nul ne devrait l’ignorer, ont construit la France. Or l’immigré n’est jamais blond. Les blonds, ce sont les envahisseurs, nuance… Et Dieu sait où mène la blondeur.

 

Les commentaires sont fermés.