Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

2924130059.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

N° 3062 du 28/09/2012

 

DE MIEUX en mieux. Gilbert Collard, député du Front national, se prononce dans Le Courrier de l’Atlas, paru en septembre, et sous-titré, « Le magazine du Maghreb en Europe », pour, ni plus, ni moins, l’abrogation du régime concordataire en Alsace-Moselle.

 

COLLARD EST VRAIMENT CONSTERNANT…

 

Nos lecteurs savent que l’Alsace et la Moselle, alors allemandes, n’avaient pas appliqué les lois de séparation de l’Eglise et de l’Etat, en 1905. Le Petit Père Combes n’avait pas le pouvoir de remettre en cause un statut auquel les Alsaciens, alors allemands, étaient très attachés. Ce statut, qui concerne les religions catholique, luthérienne, calviniste et juive, autorise notamment l’enseignement religieux dans les écoles publiques et permet de rémunérer les prêtres, les pasteurs et les rabbins, qui sont en quelque sorte, des fonctionnaires, rémunérés par l’Etat. Ajoutons que les seules facultés de théologie d’Etat, catholique et protestante, sont à Strasbourg. En 1920, la tentative d’appliquer le régime général à l’Alsace et à la Moselle entraîna une énorme révolte populaire, qui permit le développement de mouvements autonomistes puissants.

 

Le Régime recula… Le franc-maçon Collard estime que « ce sont des particularismes liés à l’histoire, qui n’ont plus lieu d’être. » Et il ajoute, l’air grave : « Je suis pour un régime uniforme. » Moi qui connais bien l’Alsace, je puis vous assurer que le FN ne dépasserait pas les 10 % de suffrages dans cette région, si les Alsaciens prenaient connaissance de ces propos. Mais, ce n’est pas fini. Le député FN Collard s’apprête à fonder une association destinée aux Français d’origine étrangère afin de les accompagner, dit-il, « dans leur processus d’intégration ». L’association aurait notamment pour objet d’aider ses adhérents à apprendre la langue française…. Mais que fait Collard au FN ? Ou plutôt qu’est devenu le FN ?

 

DES SOCIALISTES QUI RÉSISTENT

 

Le maire socialiste de Quimper, Bernard Poignant, qui fut le puissant patron de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains et qui est actuellement chargé de mission à l’Elysée auprès de François Hollande, n’a décidément pas sa langue dans la poche, à propos du mariage homosexuel. Il a osé déclarer : « A mes yeux, quoi qu’il arrive, l’accomplissement de l’enfant se construit dans l’altérité des genres, masculin et féminin, père et mère. Qu’ils soient présents ou absents, parfaits ou imparfaits. Un enfant doit toujours savoir qu’il a eu un père ou une mère. Personne ne peut discuter ce fait. » Le magazine homosexuel Têtu l’a sommé de s’expliquer. Il l’a envoyé paître…

 

ETONNANT MALEK BOUTIH

 

Malek Boutih est l’ex-président de SOS Racisme et est aujourd’hui député socialiste de l’Essonne. A propos des caricatures de Charlie Hebdo, qui mettent en scène le prophète, il déclare : « Elles s’inscrivent dans le cadre de la liberté de la presse et de la liberté d’expression. Il n’existe pas de champ sacré où la religion, où tout autre domaine, serait inattaquable. Ce serait une régression pour l’ensemble des libertés publiques. » A la question : « Malgré tout, (au sujet des caricatures), était-ce le bon moment ? », il répond : « La liberté, ce n’est pas de temps en temps ; c’est tout le temps. » Mais que pense Malek Boutih des lois mémorielles ? On aimerait le savoir. Dans une intervention sur BFM télé, jeudi 20 septembre, Daniel Cohn-Bendit s’est, quant à lui, déclaré résolument opposé aux lois mémorielles. Ce qui est bien mais tardif.

 

DELARUE MUSULMAN ?

 

La star de la télévision, connue pour son addiction à la cocaïne, qu’il consommait massivement, est mort il y a un peu moins d’un mois. Il a été inhumé le 29 août, dans la plus stricte intimité, en un lieu tenu secret. Il venait d’épouser Annissa, quelques semaines avant de mourir. Annissa est musulmane, et Jean-Luc Delarue s’était converti, peu avant de mourir, à l’islam. Son père n’avait pas été invité aux obsèques, et il ne sait pas où il a été enterré. Il a déclaré : « J’ai fini par savoir que mon fils avait été enterré dans le carré musulman d’un cimetière de la banlieue parisienne. » Et il ajoute : « Aujourd’hui je me bats encore pour savoir quand il a été inhumé et pourquoi je n’ai pas été invité, avec la famille, pour rendre un dernier hommage à mon fils. »

 

DES MUSULMANS RÉMUNÉRÉS POUR ESCORTER LES MÉDECINS EN ZONES MUSULMANES

 

Dans les zones musulmanes de Mantes-la-Jolie, qui porte bien mal son nom, pas question pour un médecin généraliste de pénétrer, au cœur de la nuit. Beaucoup, beaucoup trop risqué, on ne sait pas précisément pourquoi. Khalid et Majid ont eu une idée tout à fait géniale. Ils proposent aux praticiens de se faire accompagner par des « grands frères ». Du coup, la ville de Mantes-la-Jolie, émue aux larmes par cette merveilleuse idée, la financera avec la participation du Conseil général des Yvelines et de l’agence régionale de santé. Que du bonheur…

 

CAROLINE FOUREST, VIRÉE DE LA FÊTE DE L’HUMANITÉ

 

Il était prévu que la journaliste et essayiste Catherine Fourest, connue pour être une adversaire hystérique du FN et de l’extrême-droite, y prenne la parole. Le thème ? « Comment faire face au FN ? » Pas de quoi susciter, a priori, l’indignation des communistes, ni de leurs amis. Oui, mais voilà… Houria Boutelja, du Parti des Indigènes de la République accuse Caroline Fourest d’être islamophobe. Féministe, elle l’est certainement. Lesbienne revendiquée, idem. Pas de quoi plaire aux musulmans, certes… Mme Bouteljah déclare derechef : « Nous considérons que Catherine Fourest est une des principales propagandistes de l’islamophobie en France. Il nous paraît inconcevable que quelqu’un que l’on considère comme islamophobe aille faire la leçon au FN. » Huée à son arrivée par 40 personnes, aux cris de « Fourest, dégage », affirmant avoir été la cible « d’attitudes menaçantes », la pauvre chérie n’a eu d’autre alternative que de dégager, vite fait. Elle a déclaré : « A mon grand regret, j’ai dû repartir sans avoir parlé du racisme et du FN. » Mais, qu’elle soit rassurée : la Licra tient à apporter son plein soutien à la journaliste dont « la qualité des enquêtes, sur l’extrême-droite comme sur l’intégrisme, est précieuse au mouvement antiraciste. »

Spieler 1.jpg

LE MILLIARDAIRE FABIUS SE MOQUE DU PEUPLE

 

Fabius est un milliardaire esthète. Ses parents possédaient une galerie d’art à côté du musée Jacquemart André, et on se souvient qu’il était intervenu, alors qu’il était Premier ministre, en faveur de la défiscalisation des œuvres d’art. Le voici qui récidive. Le Canard Enchaîné raconte que Fabius a organisé une exposition très privée de toiles impressionnistes dans son ministère, dépensant sans compter : 40 000 euros pour la fabrication des cimaises, les services d’un architecte-scénographe, l’assurance, bien sûr, des toiles, 10 000 euros d’installation et 5 000 pour un livret destiné aux visiteurs. Le public y aura eu droit pendant les deux jours du patrimoine. Le reste du temps, et bien, ce seront les happy few… Mais Hollande veut « une république irréprochable. » Cherchez l’erreur…

Spieler 2.jpg

“DEUX CADAVRES EN ÉTAT DE MORT”

 

On a trouvé « deux cadavres en état de mort ». C’est la terrifiante nouvelle dont s’est désolé Rafik Abdessalem, le ministre tunisien des Affaires étrangères, deux jours après un naufrage d’un bateau de clandestins tunisiens aux larges de l’île italienne de Lampedusa. Cette tautologie suscite évidemment les ricanements des internautes. Pendant que les autorités italiennes recherchaient des survivants pas encore tout à fait morts, Abdessalem assistait, lui, paraît-il pendant ce temps, à un mariage de futurs morts encore vivants…

 

HOLLANDE N’EST PLUS “NORMAL”

 

Le Président de la République s’est rendu à Rennes, le 11 septembre, pour inaugurer un salon agricole, à bord du jet présidentiel, et non à bord d’un train, fût-il un TGV. Quelques jours plus tôt, il s’était déplacé en hélicoptère Super Puma, pour rejoindre Evian, et en Falcon 7 X pour se rendre à Rome. A vrai dire, Hollande s’était rendu compte de l’imbécillité de se déplacer en train ou en voiture, avec arrêts, aux feux. D’autant que le déplacement en train coûte horriblement cher. Tous les ponts doivent être sécurisés… Bref, des centaines d’hommes mobilisés. Cela coûte des centaines de milliers d’euros. Il ne s’agit de rien d’autre que d’un cirque purement démagogique.

 

Hollande se déplacerait-il désormais en Airbus présidentiel ? L’appareil, acheté à grands frais sous Sarkozy, n’a servi que deux fois depuis le quinquennat. Il serait grand temps de le rentabiliser…

 

GARDE-À-VOUS !

 

Le président du Consistoire central israélite de France, Joël Mergui, vient d’avoir un premier tête à tête avec le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, jeudi 13 septembre. Il a demandé (enfin, plutôt exigé) que le gouvernement fasse en telle sorte que les examens des étudiants ne tombent pas pendant les fêtes juives. « Nous voulons être sûrs que les étudiants juifs pratiquants n’aient pas à choisir entre leur foi et leurs études. » Et devinez ce qui se passa ? Ce fut Ayrault qui plia…

 

FILLON/COPÉ : UNE ÉTONNANTE MANIPULATION

 

Dans la confrontation Fillon/Copé pour la présidence de l’UMP, ce dernier avait commis une erreur tactique assez stupéfiante, qui paraissait donner un indéniable avantage psychologique à Fillon. Copé avait claironné urbi et orbi qu’il avait déposé 30 000 signatures, clamant : « Les parrainages, ça vaut mieux que les sondages. »

 

Référence, bien sûr aux sondages réalisés auprès de l’ensemble de la population, qui placent Fillon en favori. Sauf que les électeurs sont les militants de l’UMP, que Copé a très largement encadrés, en nommant des cadres et des secrétaires départementaux à sa dévotion.

 

L’équipe de Fillon avait laissé très sournoisement l’adversaire s’embourber, annonçant que Fillon ne déposerait “que” 15 000 paraphes. Le camp Copé en couinait de joie, prenant pour argent comptant ce qui n’était qu’une manipulation. La route vers le triomphe était assurée. Patatras. Utilisant la vieille technique du judo, qui utilise la force de l’adversaire pour le déstabiliser, Fillon a annoncé avoir déposé… 45 000 parrainages. Info ou intox ? Peu importe, le mal était fait dans l’opinion, et Copé se retrouvait Grosjean comme devant. Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Copé, a eu beau ironiser : « Il m’aura fallu attendre la veille de mon anniversaire pour découvrir Jésus. Il (Fillon) a réussi à multiplier les petits pains en une seule nuit », Fillon paraissait avoir assommé Copé, qui allait avoir beaucoup de mal à s’en remettre. Du coup Copé tente une contre-attaque assez foireuse. Il annonce le contrôle et la certification de ses signatures par un huissier parisien, demandant à ce que Fillon fasse de même. Au nom de la transparence. Pas question évidemment pour Fillon, qui venait de réussir une très étonnante manœuvre. Et patatras, nouvelle multiplication des pains en une nuit. Voici que le camp Copé annonce avoir engrangé 46 103 parrainages, soit davantage que Fillon. Il n'y a, évidemment, que les imbéciles pour se sentir obligés de les croire…

 

DROIT DE VOTE DES ÉTRANGERS : CE N’EST PAS ENCORE FAIT…

 

77 députés socialistes viennent de lancer un appel pour le droit de vote des étrangers.

 

Le gouvernement réaffirme qu’il tiendra cette promesse du candidat Hollande. Cécile Duflot, la ministre écologiste, a affirmé le 18 septembre sur France Inter que cette « promesse du président de la République » sera tenue « l’année prochaine », déclarant : « Cela fait vingt ans que c’est une urgence, je crois que c’est maintenant une nécessité. » En fait, tout ceci n’est que du cirque.

 

Elargir le droit de vote aux étrangers non-communautaires nécessite de modifier la Constitution. Cette dernière stipule, en effet, dans son article 3, que « sont électeurs, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques. » A la suite du traité de Maastricht, un article avait déjà été ajouté à la Constitution pour permettre aux citoyens des Etats membres de l’Union européenne de voter et d’être éligibles (sauf aux postes de maires et d’adjoints aux maires.) Pour ce qui concerne le droit de vote des étrangers non-européens, l’affaire est très loin d’être gagnée pour le gouvernement. L’élargissement de ce droit de vote et d’éligibilité, pour des élections locales, nécessite en effet une nouvelle modification de la Constitution. Deux possibilités : obtenir la majorité des 3/5e au Parlement réuni en Congrès ou faire appel au référendum. La seconde solution est évidemment des plus hasardeuses, car il est possible que le Peuple ne vote pas pour cette ineptie. Quant à la première, le Parti socialiste et ses alliés, qui sont certes majoritaires, tant à l’Assemblée nationale qu’au Sénat, ne disposent pas de la majorité des 3/5e permettant de voter cette modification de la Constitution, et d’imposer aux Français le droit de vote des étrangers. Il est bien évident que l’opposition, à moins d’être totalement suicidaire, ne votera jamais cette modification de la Constitution. Mais les socialistes et leurs alliés pourront s’indigner, lançant un message fort en direction des banlieues, sur le thème : nous sommes avec vous, soyez avec nous…

Les commentaires sont fermés.