Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2012

La piteuse attitude d’un maire tombé en dhimmitude…

roland%20helie.jpg

Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

 

L’affaire se passe à Brou, petite commune de l’Eure-et-Loir située aux confins du Perche. Depuis des décennies, sans que personne jusqu’à présent n’est rien trouvé à redire, une petite croix ornait la grille du cimetière communal. Jusque-là, rien de bien extraordinaire. Cela doit être le cas dans la majorité des cimetières de France. Même les « pires laïcards » du cru ne s’en étaient jamais plaint. D’ailleurs, s’en étaient-ils même seulement aperçus ? En France, une croix à l’entrée d’un cimetière, jusqu’à présent, quoi de plus banal ?

 

Mais l’été dernier, à Brou, tout a changé. Des « citoyens » venus d’ailleurs ont fait part à une conseillère municipale du trouble que causait pour leur conscience la présence de cette croix provocatrice à l’entrée du cimetière. La conseillère zélée alla de suite alerter le maire qui, se référant à la sacrosainte laïcité, s’empressa d’ordonner l’enlèvement de la malheureuse croix. Cet imbécile de maire ne se rendant probablement pas compte qu’en procédant de la sorte (sans doute pour séduire une poignée d’allogènes qu’il espère - il peut toujours espérer… - compter parmi ses électeurs lors d’un prochain scrutin), il venait tout simplement de tomber en dhimmitude… En se couchant devant les désidératas de ceux qui veulent imposer sur notre terre de France une religion et une civilisation qui n’ont rien à y faire, le maire de Brou, se conduit en véritable collabo de l’islamisation de notre pays et de notre continent.

 

Cette histoire pourrait paraître bien insignifiante si elle ne révélait un état d’esprit qui se développe depuis quelques temps chez bon nombre de nos compatriotes. Aveuglés qu’ils sont par la propagande permanente du Système en faveur de l’instauration d’une société multiculturelle, et ne se rendant pas compte du danger que cette société multiculturelle ferait peser sur leur identité, beaucoup de Français, y compris au sein de notre famille politique, pensent trouver dans la laïcité un rempart efficace pour limiter les velléités de l’islam conquérant. Fadaises que tout cela ! Loin d’être un rempart, ni même un paravent, la laïcité est, bien au contraire, un véritable tremplin pour l’islam en France. En remettant en cause les traditions religieuses européennes qui, depuis des millénaires, sont le ciment de notre civilisation, la laïcité simplifie, encourage même, le développement de n’importe quelle autre religion sur notre sol. Qu’on le veuille ou non, et quoiqu’en pense la municipalité de Brou, la France et l’Europe sont des terres de traditions pagano-chrétiennes, elles ne sont pas des terres d’islam. Aujourd’hui, au nom de la laïcité on enlève une croix, demain, toujours au nom de la laïcité, on laissera le croissant musulman s’imposer partout chez nous…

 

En dénonçant l’attitude méprisable de ces édiles percherons, nous dénonçons en fait tout un Système qui a engendré, au nom du mondialisme, une telle situation. Ceux-ci ne font qu’appliquer scrupuleusement les principes de ce Système qui veut réduire à zéro la conscience identitaire de notre peuple qui risquerait de freiner la marche en avant vers la globalisation totale. La présence symbolique de cette petite croix à l’entrée d’un cimetière rappelant aux Français de souches, ne serait-ce que les jours d’enterrements (tout un symbole), qu’ils font encore parti d’un peuple enraciné. Or, des peuples enracinés, le mondialisme n’en veut plus… Et, pour diluer les peuples enracinés, rien de tel que le grand brassage des populations, des races, des religions et des civilisations qu’est l’immigration. Et pour faciliter ce grand brassage, jusqu’à présent, on a rien trouvé de mieux que la laïcité. Celle-ci mettant au même rang les religions ancestrales et les religions importées. Ajouté à cette laïcité une pointe de culpabilisation et quelques séances d’auto-flagellation télévisuelle et, croyez-moi, l’effet est garanti…

 

Que les choses soient claires, en écrivant ces lignes, je ne me livre pas à un quelconque prosélytisme religieux. Cela est l’affaire de chacun d’entre nous. Je veux simplement rappeler que les peuples ont des racines et une histoire, comme ils ont un territoire. Nier ces faits, c’est contribuer à l’anéantissement des peuples en tant que tels au profit d’un vaste magma constitué d’humanoïdes totalement décérébrés et juste bon à consommer. Cela pour le plus grand profit des multinationales apatrides.

 

Face au processus de destruction des identités voulu par les mondialistes, face à l’islamisation de notre continent encouragée par les mêmes mondialistes, seule une véritable prise de conscience nationale et ethnique de nos peuples permettra de sauver à la fois nos nations et notre civilisation européennes. Cette prise de conscience sera possible que grâce au travail acharné de chacun d’entre nous, responsables, militants, sympathisants de la cause nationaliste. Aucun effort allant dans ce sens n’est superflu. Synthèse nationale, à son modeste niveau, participe activement à ce combat salvateur. Grâce à la fidélité de ses lecteurs et à l’arrivée constante de nouveaux abonnés nous développons années après années l’esprit de résistance. Là est notre devoir et là est notre fierté. Nous savons qu’un jour viendra où nos peuples se rendront enfin compte de la situation tragique dans laquelle le Système mondialiste les a conduit. Tout peut changer rapidement. Nul ne sait de quoi demain sera fait. N’oubliez jamais qu’au début des années 80 du siècle dernier, nous étions bien peu nombreux à combattre la barbarie communiste. Les bien-pensants de l’époque nous affirmaient, avec leur morgue habituelle, que celui-ci allait dans le « sens de l’Histoire »…Et pourtant, le communisme finit par s’effondrer. De la même façon, nous devons maintenant combattre le mondialisme, conjonction d’intérêts entre l’ultra-libéralisme, le socialisme internationaliste et l’islamisme conquérant, afin d'instaurer un Ordre nouveau, nationaliste, populaire, social et identitaire, seul garant de la survie de notre belle civilisation européenne.

 

 

Quelques mots sur Synthèse nationale :

 

Le dimanche 11 novembre prochain, de 11 h à 18 h, se déroulera à Paris (au Centre de conférences Eurosites, 8 bis, rue de la Fontaine au Roi dans le XIe arrondissement – métro République ou Goncourt) notre 6e Journée nationale et identitaire. Celle-ci marquera d’ailleurs le 6e anniversaire de notre revue. Le thème de cette réunion : « Face à la crise : une autre Europe ». Tout un programme. A la crise dans laquelle semble avoir définitivement sombré le Système, nous opposerons les solutions nationalistes et identitaires.

 

Conférences, tables ronde, interventions de personnalitésde notre famille politique, présence de nombreux stands d’associations, de mouvements et de journaux… maqueront le bon déroulement de cette journée. Ce sera aussi l’occasion pour nous de vous présenter nos réalisations récentes (le lancement au mois de février des éditions Les Bouquins de Synthèse nationale ou l’édition, en juin, du Guide de survie en société islamique qui a rencontré un franc succès - 6 000 exemplaires diffusés en trois mois - par exemple) et nos projets futurs.

 

L’an dernier, près d’un milliers d’amis de Synthèse nationale a participé à cette journée qui, à chaque édition, rassemble de plus en plus de monde. Nous espérons donc vous retrouver nombreux le dimanche 11 novembre prochain…

 

Editorial de Roland Hélie publié dans le n°29 de la revue Synthèse nationale cliquez ici

 

Les commentaires sont fermés.