Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgRobert Spieler

RIVAROL N° 3066 du 26/10/2012

 

 

« Les socialistes, ils ne sont pas mauvais ; ils sont nuls ! » Ce sont les propos qu’il tient à ses visiteurs qu’il reçoit dans ses bureaux financés par l’Etat, 77 rue de Miromesnil, à deux pas de l’Elysée. Nicolas Sarkozy n’a pas de propos assez durs pour fustiger « l’amateurisme » de Hollande, son « manque de réactivité », ses « mensonges de campagne ».

 

 

NICOLAS SARKOZY EXTERMINE HOLLANDE

 

Spieler.jpg

Sa présidence normale ? « Une imbécillité ! Il a pris le train une fois et puis quoi ? Quand on fait ce métier, c’est qu’on n’est pas normal. Il faut de l’autorité, personne n’admire un homme normal ! » Le couturier Karl Lagerfeld se retrouve sur la même ligne. Dans une interview accordée, il y a quelques jours, à l’édition espagnole du magazine Marie-Claire, il explique : « Cet imbécile, il sera aussi désastreux que Zapatero (l’ancien premier ministre espagnol) ». Les premiers pas de Hollande avec sa chancelière Merkel ? Commentaire de Sarkozy : « Avant, nous étions deux à diriger l’Europe. Maintenant, elle est seule. Où est la France sur le plan international ? » Quant à sa politique économique, « la création de fonctionnaires est une aberration. » « La situation économique se dégrade très vite », constate-t-il. « Il risque d’y avoir une crise violente et grave ; ça va déraper. » Sans doute Sarkozy n’a-t-il pas tort, mais il serait peut-être pertinent de s’interroger sur ses responsabilités dans l’émergence de cette crise. Mais Sarkozy est en pleine forme pour se moquer du couple présidentiel. Il leur a trouvé un surnom, après les avoir vus se promener en short sur les plages du Lavandou, cet été : les Bidochon. Sarkozy s’amuse : « Tu sais quel est mon meilleur attaché de presse en ce moment ? » Réponse : « François Hollande. » Sarkozy rêve évidemment d’un retour. Il sait que cela ne sera pas facile, d’autant que certains de ses “amis” s’emploient à lui savonner la planche. C’est le cas de ce sournois de Xavier Bertrand qui a déclaré sur Europe 1 qu’il se présentera aux primaires présidentielles de 2016 à l’UMP, y compris contre lui. En voilà un qui, le moment venu, sera fusillé d’importance… Quant à son retour éventuel, Sarkozy minaude : « Je n’en ai pas très envie, mais je vais peut-être être obligé de le faire », a-t-il confié récemment à un ancien ministre. Ou encore : « Non, je ne reviendrai pas, mais les Français le voudront peut-être. Alors, je ne pourrai pas me dérober. » C’est grandiose. C’est du De Gaulle à Colombey… En fait, déclare un de ses amis : « Son schéma c’est : Hollande va se planter, Copé et Fillon ne seront pas au niveau, je serai regretté, donc je reviendrai. » Quant à la bataille pour la présidence de l’UMP, il veille à rester neutre, même s’il souhaite la victoire de Copé : « J’ai besoin d’amis dans les deux camps », déclare-t-il. Il crédite Fillon de 55 % des suffrages. Mais en attendant, il mène une très discrète campagne pour préparer son retour. Il serre des mains. C’était le cas, il y a trois semaines, lors du match de foot PSG-Bordeaux. Il y a rencontré notamment Malek Boutih, député du PS, qui a commenté : « Je suis persuadé qu’il va revenir. Personne à droite n’est à sa hauteur. »

 

 

CE RIDICULE PRIX NOBEL DE LA PAIX

 

 

L’attribution du prix Nobel de la Paix à l’Union Européenne suscite l’ironie, si ce n’est l’hilarité d’un certain nombre d’insolents. L’eurodéputé Nigel Farage se montre très humaniste, dans le registre morsure de cobra tendance britannique. Il déclare que l’attribution de ce prix à l’UE « montre que les Norvégiens ont un réel sens de l’humour ». Il relève que « l’UE a créé de la pauvreté et du chômage pour des millions de gens. » En France, Jean-Luc Mélenchon a décerné le prix de « l’humour noir » au comité Nobel de la Paix. Il écrit : « Certes, l’Union européenne a garanti la paix aux marchés financiers, aux spéculateurs et aux profits bancaires. Mais ne mène-t-elle pas une guerre contre les peuples qui la composent et leurs droits sociaux ? » Assez bien vu… Le NPA rappelle qu’ « Obama avait aussi reçu le prix Nobel de la Paix, lui le chef d’Etat de la plus grande puissance militaire de la planète. Aujourd’hui, c’est le tour de leur principal allié. Un nouveau geste de propagande pour le compte des maîtres du monde ! ». Marine Le Pen souligne, elle aussi, et fort justement, que l’attribution du prix à l’UE, « trois ans après Barack Obama, l’homme de toutes les guerres, montre la faillite totale du comité Nobel. » Elle conclut : « Le comité Nobel s’est discrédité à jamais. »

 

 

LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE VERSE DANS L’HUMANITAIRE

 

 

François Hollande vient, paraît-il, de faire une tournée africaine, où il a rencontré un certain nombre de tyranneaux locaux, dont le président congolais, Kabila : un merveilleux exemple de despotisme africain. Valérie Trierweiler, qui l’accompagnait, y aurait eu une soudaine et congolaise illumination : « Maintenant tout est clair, je sais ce que je veux faire » se serait exclamée la mégère repentie. Elle veut se lancer dans l’humanitaire. Comme l’écrit excellemment notre ami rivarolien Yves Darchicourt sur son blog : « L’humanitaire sauce bobo évidemment, l’humanitaire sélectif, lointain et exotique qui préfère s’exprimer sur le Zambèze plutôt qu’en Corrèze : le Gaulois dans la misère n’intéresse pas les branchés et c’est tellement plus médiatique de donner dans le style Kouchner au sac à riz. Et puis, ça va lui permettre de voyager équatorial en hiver, du tout bon pour la dame mais aussi pour son Roudoudou soulagé de savoir que les éventuelles frasques verbales de la mégère n’arriveront qu’étouffées en France. »

 

 

JEAN-MARIE LE PEN, MIS EN MINORITÉ AU FN

 

 

Cela s’est passé, il y a quelques jours, lors d’une réunion du Bureau Politique du Front national. Le secrétaire général, Steeve Briois, avait décidé de relever Mme Haas, responsable départementale du Finistère, de ses fonctions, pour la remplacer par son adjoint. Ce cadre historique du FN, qui pilotait la fédération depuis 15 ans, avait l’immense tort d’avoir des sympathies pour Bruno Gollnish. JMLP s’est opposé à cette décision. Un vote eut lieu.Sur la trentaine ou quarantaine de membres du BP présents, seuls cinq suivirent l’ancien président. On imagine sa fureur…

 

 

C’est une information erronée que j’avais livrée aux lecteurs de RIVAROL, et je tiens à m’en excuser auprès d’eux et aussi auprès d’Audrey Pulvar, la compagne médiatique d’Arnaud Montebourg. Je racontais qu’elle s’était offert des lunettes dont le modeste coût était de 12 000 euros. Il est vrai qu’il s’agit de lunettes sur mesure chez un haut lunetier du Palais-Royal, à Paris, la très luxueuse Maison Bonnet. Mais 12 000 euros ? Pulvar parle de « grave délire ». En fait, la patronne de l’hebdo gauche caviar Les Inrocks n’a pas tort. Ses lunettes, comme le raconte le Canard Enchaîné, ne coûtent pas 12 000 euros, mais 15 000…

 

 

KAWASHIMA ! FUKUSHIMA !

 

 

Certes, ce n’est pas de très bon goût, mais je trouve l’histoire assez drôle. Le gardien de but de l’équipe du Japon, équipe qui a battu 1-0 l’équipe de France de football, s’appelle Eiji Kawashima. Son nom rime avec Fukushima, où a eu lieu un tremblement de terre, suivi d’un tsunami qui a gravement endommagé une centrale nucléaire. Bilan : 15 000 morts et 3 000 disparus. Eiji Kawashima évolue comme gardien de but au Standard de Liège. Il avait fort peu apprécié que des spectateurs se mettent à crier « Kawashima ! Fukushima ! » après une prestation quelque peu ratée, et était sorti en pleurs du terrain. Voici que Laurent Ruquier en remet une couche, en diffusant un montage photo dans l’une de ses émissions, montrant le gardien nippon avec quatre bras tout en expliquant que c’était « l’effet Fukushima ». Cela a fait rire (presque) tout le monde, mais pas du tout les Japonais. Le vice-Premier ministre Osamu Fujimura a envoyé une lettre de protestation officielle à France 2, qui a fini par s’excuser…

 

 

VAGUE ANTISÉMITE SUR TWITTER

 

 

Un mot clé, “Unbonjuif” sur Twitter a semé l’effroi, entraînant un « record de propos antisémites ». Ce qu’en terme technique on appelle un “Hashtag” est arrivé parmi les mots clé les plus diffusés et a donné lieu à un nombre record de tweets antisémites. Dans le registre : « Un bon juif est un juif mort » ou « Un bon juif est un juif bien cuit ». Ce mot clé est arrivé le 10 octobre parmi les trois les plus diffusés et donc mis en une par Twitter. On ignore, pour l’instant si Trierweiler y est allée de son commentaire mais l’Union des Etudiants Juifs de France vient de demander un « rendez-vous d’urgence » avec Twitter France et « envisage de porter plainte ». Problème : le réseau est entièrement libre et assez difficile à contrôler…

 

 

UNE ADJOINTE AU MAIRE DE PARIS DES PLUS BIZARRES

 

 

Florence Lamblin est cette adjointe au maire, élue parisienne écologiste, mise en examen, il y a deux semaines, pour « blanchiment d’argent en bande organisée » et « association de malfaiteurs » après le démantèlement d’un réseau franco-suisse de blanchiment lié à un important trafic de drogue. La police avait trouvé plusieurs centaines de milliers d’euros planqués chez elle. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, mais aussi Cécile Duflot, la ministre responsable des Verts, ont demandé sa démission de son mandat. On imagine qu’ils disposent d’informations accablantes, car chez ces gens-là, la solidarité est plutôt la règle. On en apprend de belles. Selon Paris-Match et Le Canard Enchaîné, l’adjointe au maire du 13e arrondissement, architecte et urbaniste de profession, possède 40 % des parts d’une société, Kobisha Sarl, immatriculée à son domicile, qui édite le site sexecolo.com. Le site prône une « écologie festive et non culpabilisante », et propose notamment une gamme de godemichés et de canards vibrants. Ce n’est pas tout. On peut aussi y acheter un « lubrifiant anal à l’extrait naturel de goyave » et des DVD X « certifiés sans silicone ». Sexecolo.com propose une page de conseils favorisant le « romantisme bio ». Celle-là est grandiose, on ne l’avait jamais entendue. Le romantisme bio ? « Prendre une douche ou un bain à deux pour économiser l’eau » ; « se sécher avec des serviettes bio ou du commerce équitable. » En attendant, Florence Lamblin a, nonobstant son humanisme écologiste, de lourds soucis à se faire…

 

 

SOCIALISTE ? EX-DÉPUTÉ ? ET HOP, EN GARDE À VUE !

 

 

Grands restaurants, factures de parking dans les aéroports, de nombreux déplacements à l’étranger. Tous ses frais personnels étaient réglés avec la carte bleue de la Soginorpa, un bailleur social dont Jean-Pierre Kucheida, alors député socialiste dans le Pas-de-Calais, et toujours maire de Liévin, était le président. C’était la belle vie : 47 000 euros soupçonnés d’avoir été détournés, ce n’est quand même pas le bout du monde. Mais les gens sont méchants. Le commissaire aux comptes de la Soginorpa a alerté la police pour de nombreuses irrégularités. Du coup, Kocheida s’est retrouvé placé en garde à vue mercredi 17 octobre pour « abus de biens sociaux ». Convoqué par la police judiciaire de Lille, il geint, il ratiocine, il cherche à faire pleurer dans les chaumières. Son propos est beau, sobre et émouvant, reconnaissons-le. S’adressant aux journalistes présents devant le commissariat de police de Douai où il allait être interrogé, il leur a dit, cherchant à les culpabiliser : « Je suis très heureux que vous soyez aussi nombreux à la rencontre d’un défenseur du bassin minier depuis quarante-deux ans ». Kucheida a beau geindre, les magistrats ne s’en sont pas laissé compter. Quatre enquêtes préliminaires ont été ouvertes par le parquet de Lille au sujet d’accusations de financement occulte de la fédération PS du Pas-de-Calais. Et la fille de Kucheida, Marie, chargée de mission au conseil régional Nord-Pas-de-Calais a aussi été placée en garde à vue pour « recel d’abus de biens sociaux. »

 

 

FIDEL CASTRO AVAIT RECRUTÉ D’ANCIENS OFFICIERS SS

 

 

Ce sont des documents déclassifiés des services de renseignements extérieurs allemands (BND) qui le révèlent. En 1962, en pleine crise des missiles, Cuba avait recruté d’anciens officiers SS, pour former ses troupes. La révélation de l’existence de missiles installés à Cuba par les Soviétiques avait, on s’en souvient, manqué de déclencher une guerre nucléaire. Fidel Castro avait offert aux anciens nazis des salaires quatre fois supérieurs au salaire moyen en Allemagne. Il avait aussi, selon le quotidien Die Welt, tenté de recruter des parachutistes et des officiers du génie. D’après ces documents, Cuba aurait aussi négocié l’achat de 4 000 fusils mitrailleurs de fabrication belge, auprès de deux trafiquants liés à l’extrême-droite allemande. Pourquoi ces étranges connections qui auraient fait hurler de frayeur la grande admiratrice de Fidel Castro qu’était Danielle Mitterrand ? En fait Cuba voulait se libérer quelque peu de sa totale dépendance vis-à-vis du soutien matériel et logistique soviétique.

 

 

UNE FEMME DE 82 ANS QUI EN A…

 

 

Ça se passe en Autriche, et nulle part ailleurs. Une grand-mère de 82 ans se rend à la banque du petit village de Sankt-Egyden, situé dans l’est de l’Autriche. Damned, voici un braqueur qui sort son arme et récupère un sac de billets de banque. Ni une, ni deux, elle lui arrache son masque, puis son sac, lui lançant : « L’argent appartient à la banque. » Le braqueur, qui sera identifié très rapidement, a pris la fuite et sera interpellé quelques heures plus tard. La grand-mère explique : « Peut-être que je regarde trop souvent des séries policières à la télévision. Des hommes se trouvaient également autour. Mais aucun n’a levé le petit doigt. »

 

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol (3,50€, chez votre marchand de journaux).

 

14:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.