Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

2666464449.jpgRobert SPIELER

RIVAROL n°3075 du 28 12 2012

 

QUI sont les organisateurs autoproclamés de la manifestation du 13 janvier contre « le mariage pour tous » ? Ils sont trois. D’abord celle qui se fait nommer Frigide Barjot (je l’évoque plus loin), Xavier Bonjibault, président de « Plus Gay sans mariage » (tout un programme) et Laurence Tcheng, qui prétend être de gauche.

 

MANIF DU 13 CONTRE LE “MARIAGE POUR TOUS”, L’EXTRAORDINAIRE IMPOSTURE

 

Frigide Barjot, qui est devenue l’interlocutrice privilégiée des media, ne cesse de verser dans le politiquement le plus correctissime. Complètement déjantée (elle le dit elle-même), elle avait déjà demandé aux participants, lors de la manifestation du 8 décembre, d’applaudir les homosexuels qui feraient de la provocation sur le parcours de la « Manif pour tous » en s’embrassant sous les yeux des manifestants. Elle avait aussi suggéré, au cas où les activistes de Femen feraient irruption (ce qui fut le cas, avec notamment la présence d’une Femen particulièrement agressive, connue pour être une prostituée), que « les manifestantes se déshabillent aussi pour être en situation d’entamer un dialogue équitable. » Lors de cette manif, un prêtre en soutane avait été fermement invité par le service d’ordre à se cacher au milieu du cortège alors qu’un imam était invité à y prendre la parole ès qualités. Pour la manif du 13 janvier, dite unitaire, voici les consignes des “organisateurs”. Lisez-les attentivement si vous voulez participer à cette pantalonnade, sans risque d’en être expulsés : « Toutes les banderoles et les pancartes autres que celles autorisées seront retirées du cortège, ainsi que leurs éventuels porteurs récalcitrants » ; « ceux qui viennent manifester le 13 janvier seront obligés de défiler contre l’homophobie » ; « Tout slogan de nature politique ou mettant en cause des personnes est proscrit » ; « Les participants sont invités à ne reprendre que les slogans annoncés au micro ». Et puis, et puis : « Les participants sont encouragés à venir habillés en bleu, blanc, rose »… Mais le meilleur est pour la fin : « Le 13 janvier, il y aura un char des homos… », déclare la Barjot, et « j’appellerai tout le monde à venir danser sur le char gay. »

 

DES CATHOLIQUES PROTESTENT

 

Frigide Barjot se flatte devant les micros d’avoir participé à toutes les « gay pride ». Lors de ses conférences de presse, elle aime porter une veste marquée du « Banana Café », bar gay de Paris. Elle aime les gays mais elle n’aime pas les catholiques de tradition. Elle vient ainsi de déclarer : « Civitas, c’est clair et net, ils viendront et ils seront obligés de défiler contre l’homophobie et d’enlever leurs bannières ». « S’ils arrivent avec leurs trucs Civitas et leurs chapelets, ce sera gentiment : dehors ! » Du coup, des catholiques s’énervent. Alain Escada, le président de Civitas, déclare : « Non, les participants ne viennent pas pour danser sur un char gay ! La rue appartient à tout le monde et nous n’avons pas besoin de l’assentiment d’un comité “gay friendly” pour manifester ! » Du coup, il appelle au rassemblement le dimanche 13 janvier à partir de 13h place Pinel (métro Nationale) dans le XIIIe arrondissement en précisant que « banderoles, bannières, drapeaux et pancartes y seront les bienvenus ». Les évêques qui ont annoncé leur présence le 13 janvier, et les responsables politiques de droite, dont Jean-François Copé, défileront-ils derrière le char “gay” de la Barjot ou aux côtés des résistants de Civitas ? On verra bien…

 

MAIS QUI DONC EST “FRIGIDE BARJOT” ?

 

Son vrai nom est Virginie Merle. Elle est l’épouse de Bruno Telenne, alias Basile de Koch, frère de Karl Zéro. Elle se définit comme humoriste et chroniqueuse mondaine. Avec son mari, elle anime le « groupe d’intervention culturel » Jalons qui publie notamment des pastiches de grands journaux, des livres et des disques, dans un esprit plutôt droitier. Ils ont ainsi commis des pastiches très réussis de Paris-Match (nommé Pourri-Moche), de France Dimanche (Franche démence), d’Ici Paris (Ici Pourri) et de Points de vue, Images du monde (Coin de rue, Images immondes). Mes enfants eurent droit, il y a douze ans, à deux pages dans Pourri Moche. Ils étaient photographiés (avec, évidemment ma complicité) dans un parc de Strasbourg, en plein hiver, déguisés en nains de jardins. L’image avait été bleuie et ils apparaissaient transis de froid. L’article s’en prenait à ces parents indignes qui exploitaient de pauvres enfants en les exhibant dans le but de se faire de l’argent. Coins de rue, Images immondes offrit aussi une couverture très drôle. On y voyait la photo de Stéphanie de Monaco avec ce titre : « Scandale à Monaco. Un travesti se fait passer pour Stéphanie de Monaco ! » Le groupe Jalons était supposé être composé de plusieurs sous-groupes, plus délirants les uns que les autres, dont « nazisme et dialogue » et « socialisme et barbarie »… En 2009, Frigide Barjot simula une brusque conversion au catholicisme et se fit le défenseur de Benoît XVI dans les media. Elle créa un groupe pro-Benoît XVI sur Facebook, mit en ligne un site Internet, « Touche pas à mon pape » et organisa même un“Benoîthon” sur le parvis de Notre-Dame. Pourquoi prétendre qu’elle simula une conversion et pourquoi sourire quand elle affirma s’être « muée en pilier de confessionnal à la mort de Jean Paul II » en 2005 ? En réalité Frigide et son mari sont issus de familles très catholiques. La mère de Basile de Koch et de Karl Zéro est animatrice sur la chaîne KTO. Ils furent mariés par l’abbé de Nantes, prêtre aujourd’hui décédé qui fut très hostile à Vatican II et qui créa le mouvement de la Contre-Réforme catholique au XXe siècle. Bruno Telenne et son frère Marc (Karl Zéro) prétendent évidemment n’avoir jamais côtoyé l’extrême-droite. C’est faux. Le mari de Frigide Barjot fut membre du GUD (Groupe Union Défense), très présent à Assas, et fréquenta les locaux du PFN (Parti des Forces Nouvelles), boulevard Sébastopol. Il y entraîna son frère, le futur Karl Zéro, qui avait quelques talents de dessinateur. Il s’amusa ainsi à pasticher des albums de Tintin dont les happy few n’ont pas oublié les titres : « Tintin est-il juif ? » et « Tintin est-il antisémite ? » Bruno Telenne et son épouse Frigide ne sont pas malheureux. Ils habitent un très beau duplex, bien connu d’homosexuels noctambules qu’ils fréquentent beaucoup, beaucoup, tous les deux, (...) dans le XVe arrondissement de Paris : un superbe appartement dans une HLM de la Ville de Paris qu’ils avaient obtenu du temps où leurs amis droitistes étaient influents à l’Hôtel de Ville. Il paraît que l’actuelle municipalité pourrait s’intéresser à ce qui pourrait être un abus de logement social… Pour d’autres informations plus croustillantes, qui évoquent l’alcool, la cocaïne et autres parties fines, j’invite mes lecteurs à se rendre sur le blog « adieufrigidebarjot ». Edifiant…

Spieler.jpg

PRÊTRE, IL ANNONCE SON MARIAGE PENDANT LA MESSE

 

Ça s’est passé en Sicile, en l’église de San Lorenzo, située à Trapani. Le prêtre, Vico Lombardo, 33 ans, tranquille, pas gêné pour un sou, a annoncé à ses paroissiens son grand bonheur : il allait se marier… Il leur a aussi fait part de son immense joie d’être bientôt père, expliquant : « C’est ma dernière messe, je suis amoureux d’une femme (remarquez qu’il aurait pu l’être d’un homme) et dans quelques mois je serai père. » Sa liaison avec une jeune femme durait depuis longtemps et sa concubine était arrivée au cinquième mois de grossesse. Difficile dès lors de faire dans la discrétion… Les fidèles sont, paraît-il, apparus extrêmement surpris et divisés par cette annonce. C’est curieux…

 

UNE ENSEIGNANTE QUI SE REBELLE

 

Une enseignante de 60 ans, professeur de français dans un lycée technologique d’Orléans, normalienne et agrégée, vient d’être suspendue par le rectorat. La raison ? Samir, un de ses élèves la raconte : « Lorsqu’elle a vu les noms qui figuraient sur la liste d’appel, elle nous a dit qu’elle avait le vertige. » Le 25 octobre, jour de l’Aïd, alors qu’elle constate l’absence de certains jeunes, elle aurait commenté : « Vive les fêtes religieuses, on est enfin tranquilles. » Un autre élève relate : « Elle disait que le français était une langue étrangère pour nous ». Du coup, cela suscite l’émotion. L’inspecteur d’académie a déclaré : « C’est une affaire bien triste et nous devons faire la lumière. Cette (“cette” bien sûr, pas “ce”) professeur est actuellement interdite d’accès en cours. Il peut être envisagé un conseil de discipline. » Bien fait. Ça lui apprendra à se comporter comme une résistante.

 

L’ISLAMISATION DE L’ESPACE

 

C’est parti. L’espace est aussi en voie d’islamisation. Le neuvième astronaute musulman, Muszaphar Shukor, malaisien, vient de raconter comment il a été le premier à avoir récité une prière islamique dans l’espace. La navette spatiale ayant été lancée du Kazakhstan, il a déclaré : « Je priais cinq fois par jour en prenant en considération l’horaire du Kazakhstan. Je tournais mon visage vers la terre pour prier en direction de la Mecque. Grâce à Dieu, la Station spatiale se trouvait dans une position où on pouvait voir directement la terre. » Ce grand humaniste poursuit : « Il est très important de montrer aux musulmans comme aux non-musulmans que l’islam doit être pratiqué même dans l’espace. L’Islam est un mode de vie que vous devez pratiquer où que vous soyez, que ce soit sur terre ou dans l’espace. » Du coup, les autorités islamiques malaisiennes ont édicté une fatwa codifiant la pratique de l’islam dans l’espace… Il paraît que le prochain astronaute français s’appelle Charles Martel.

 

TOUJOURS AU KAZAKHSTAN…

 

Le gouvernement avait fait voter une loi, le 25 octobre 2011, stipulant que les églises chrétiennes avaient un an pour solliciter la reconduite de leurs activités. Beaucoup n’ont pas vu leurs autorisations reconduites, certaines pour des motifs des plus bizarres. C’est le cas de cette église : le motif de l’interdiction ? : la diffusion de “fausses” informations. Entre le dépôt de la demande et son examen par les autorités, un des signataires de la demande était décédé, donc les informations fournies « étaient fausses ». CQFD…

 

LE “MIETTEUR” INVITÉ À L’ELYSÉE !

 

J’avais évoqué dans ces chroniques, la semaine dernière, Henri Carton, Président des Anciens exploitants agricoles de l’Aisne (2 000 adhérents) qui s’était quelque peu énervé suite aux promesses (non tenues) que Hollande lui avait faites par écrit par rapport à la revalorisation des petites retraites des agriculteurs, avant l’élection présidentielle. Les pensions moyennes des anciens exploitants agricoles atteignent 770 euros par mois. Mais Henri Carton, qui a travaillé de 14 à 60 ans, est un privilégié. Il touche aujourd’hui 885 euros et son épouse 570, ce qui ne lui semble pas colossal. Il avait envoyé une lettre au président de la République, on s’en souvient, pour protester contre ces faibles montants, 500 lettres contenant des miettes de pain, suscitant la rage du mini-Conducator. La plainte pour « offense au chef de l’Etat » ne sera cependant pas déposée. L’affaire ayant suscité un buzz pas possible sur internet et dans l’ensemble des media, entre ironie et fureur, Hollande a préféré faire profil bas. Très, très bas… Le préfet de l’Aisne, Henri Bayle, vient de téléphoner à Henri Carton pour lui expliquer qu’il n’y aurait pas de dépôt de plainte et qu’il serait même reçu à l’Elysée par des collaborateurs du chef de l’Etat.

 

DERNIÈRES NOUVELLES DE LA “PIRE RESTAURATRICE DE L’HISTOIRE”

 

Cecilia Gimenéz, une Espagnole de 81 ans, s’était mise en tête de restaurer un tableau du Christ qui trônait dans son église. Le résultat fut, comme nous l’avions évoqué dans une précédente chronique, parfaitement catastrophique. Elle avait transformé l’Ecce Homo en hérisson, attirant des milliers du curieux, pour voir cette bizarrerie. Elle a décidé de se rattraper en mettant aux enchères un tableau de 33 sur 22 cm. La somme recueillie sera versée à une œuvre caritative. Avis aux esthètes rivaroliens…

 

AVOCATE ÉGORGÉE : DES NOMS ! DES NOMS !

 

Raymonde Talbot, une avocate marseillaise, avait été sauvagement poignardée et égorgée, le 30 novembre dernier. Mais qui pouvaient bien être les coupables ? Ils viennent d’être arrêtés, mais on ne connaît pas leur nom. Juste leurs prénoms : Azziez, 53 ans, le père de famille, qui avait déjà été impliqué dans une affaire d’homicide au début des années 2000 ; son fils aîné, Hadou, 27 ans, déjà arrêté à maintes reprises pour violences et son frère Samir, même profil. On ignore évidemment leurs origines. Mais comment ont-ils été identifiés ? Réponse : comme ces gens-là ne brillent pas par une folle intelligence, ils ont trouvé moyen de se faire filmer par les caméras de vidéosurveillance, le matin des faits, à la sortie du cabinet de l’avocate qu’ils venaient de trucider…

25/12/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

 

3353666326.jpgRobert SPIELER

 

RIVAROL N° 3074

du 21 décembre 2012

 

HENRI Carton est le président des anciens exploitants agricoles de l’Aisne. Il vient de subir un interrogatoire d’une heure et demie dans les bureaux de la gendarmerie de Laon, et plusieurs de ses acolytes devraient subir le même sort. Son crime ? Il fait l’objet d’une plainte de François Hollande, pour « offense au chef de l’État ».

 

HOLLANDE, FOU DE RAGE

 

Hollande lui reproche, ainsi qu’à ses amis, l’envoi de 500 lettres à l’Élysée, accompagnées de miettes de pain (pour info, l’envoi d’une lettre au Président de la République n’a pas à être timbrée). Pourquoi des miettes de pain ? Lors de l’élection présidentielle, ces anciens agriculteurs avaient envoyé une lettre à tous les candidats. François Hollande leur avait fort courtoisement répondu, avec moult promesses à la clef. Las, les promesses n’engagent que ceux qui y croient, et les retraités ont la nette impression de s’être fait avoir. Henri Carton explique : « C’était pour se rappeler à son bon souvenir. L’idée des miettes, c’est pour dire que lorsque le gâteau est partagé, il ne reste que les miettes pour les retraités. » Sept autres terroristes envoyeurs de miettes devraient être entendus prochainement par les gendarmes. François Hollande le Petit n’a-t-il rien d’autre à faire de ses journées que de pourchasser des retraités quelque peu excédés ? Peut-être cherche-t-il à imiter De Gaulle qui avait multiplié les procès pour « offense au chef de l’État ? » RIVAROL fut, en ces années soixante, le journal le plus condamné de France…

 

TRIERWEILER (ET HOLLANDE) SONT FOUS DE RAGE

 

La parution du livre de Christophe Jakubyszyn, le chef du service politique et éditorialiste de TF1 suscite la fureur de Valérie Trierweiler mais aussi de François Hollande. L’ouvrage, dont le titre est La Frondeuse (éditions du Moment), est une biographie de la Première petite amie de France. Deux allégations suscitent leur rage. La première : Valérie Trierweiler aurait eu une liaison assez longue avec Patrick Devedjian, député UMP, ancien d’Occident, qui vient d’être réélu député. Du coup Trierweiler attaque en justice pour atteinte à la vie privée et diffamation. Elle accuse Julien Dray, pour lequel elle éprouve une haine profonde, d’être à l’origine de cette information qu’elle prétend fausse. La seconde : le livre révèle que François Hollande aurait eu l’intention de trahir le Parti socialiste, au milieu des années 1990, et de rejoindre le camp d’Edouard Balladur. Le courrier dans lequel figurait cette offre de service aurait été remis à l’ancien Premier ministre par un intermédiaire qui ne serait autre que… Patrick Devedjian. Du coup, François Hollande a écrit une lettre manuscrite au tribunal qui juge cette affaire, où il « dénonce comme pure affabulation les pages du livre concernant une prétendue lettre jamais écrite et donc jamais parvenue à son prétendu destinataire », présentant Jakubyszyn comme un affabulateur, un romancier plutôt qu’un journaliste sérieux. L’avocat de l’éditeur dénonce une « atteinte à la séparation des pouvoirs » et crée une nouvelle polémique. Ambiance chez ceux qui étaient jusque-là les meilleurs amis du monde… « Il (le journaliste) me fait passer pour une pute » s’indigne, en privé Trierweiler. A mon humble avis, Jakubyszyn ne fera pas de vieux os à TF1. Comment imaginer que la première chaîne de télévision de France ait des relations aussi exécrables avec le pouvoir ?

 

LE COMTE DE PARIS S’ENGAGE (TARDIVEMENT) DANS LA RÉSISTANCE

 

Dans un billet intitulé « L’islam et l’islamisme », le Comte de Paris écrit que « nous avons naïvement cru pouvoir aider l’islamisme modéré dans les guerres du printemps arabe ; celles-ci ont donné partout naissance au pouvoir des islamistes extrémistes. » Il poursuit, affirmant que « nous avons ouvert la boîte de Pandore ». Il s’agit, selon lui, d’une « erreur politique grave » car « il ne se passe pas de jours où la puissance rampante des islamistes, des Frères musulmans, ne se fasse sentir : dans les hôpitaux, dans les écoles, dans notre nourriture, dans les vêtements qui cachent les femmes objets des hommes ; et je ne parle pas des crèches de Noël dont ils ont exigé le retrait des grandes surfaces. »

 

PIERRE BERGÉ ET SES ÉMOIS

 

Le richissime Pierre Bergé était le mentor d’Yves Saint-Laurent et un des financiers du Parti socialiste. Il vient de déclarer : « Si les Italiens élisent une nouvelle fois Berlusconi, alors c’est qu’ils méritaient Mussolini même s’ils veulent le faire oublier. » Mais où a-t-il vu que les Italiens voulaient oublier et faire oublier Mussolini ? Mais soyons humanistes. Faisons auprès des lecteurs de RIVAROL une petite souscription pour lui offrir un voyage à Predappio, le village natal du Duce. C’est là qu’il est enterré. Des dizaines, des centaines de personnes défilent devant sa tombe, tous les jours. Deux supermarchés ne vendent que des figurines, des portraits, des objets rappelant la mémoire du Duce. Et pourtant, Predappio est une municipalité communiste… Joseph Staline disait : « si vous parlez avec un homme de droite, traitez-le de fasciste. Pendant qu’il se justifiera, il n’argumentera pas ». Eh bien, nous, cher Joseph, nous n’avons aucune intention de nous justifier.

Spieler.jpg

MARINE A POUSSÉ JESSICA SOUS LES RAMES DU RER

 

Une affaire épouvantable qui s’est produite il y a quelques jours : une jeune fille de 15 ans, « une petite blonde énergique », qui se prénomme Jessica, a été poussée sous le RER D et a eu les jambes sectionnées. Le prénom de la responsable de ce crime est livré par Le Parisien : il s’agit de “Marine”. Sauf que la jeune Africaine de 17 ans qui a mutilé Jessica se prénomme en réalité Fatou… Voilà où nous en sommes. Mais un jour viendra.

 

C’EST LA FIN DU MONDE ! DONNEZ VOS BIENS !

 

En voici un évêque qui ne manque pas d’humour. Il s’agit de l’évêque du diocèse de Punta Arenas (Chili), Mgr Bernardo Bastres Florence, qui a déclaré : « Selon certaines rumeurs, un Chinois ou un Japonais construirait actuellement un bateau comme l’Arche de Noë. Si nombreux sont ceux qui croient que le monde finira le 21 décembre, nous en tant qu’Eglise, nous n’avons aucun problème à ce que les gens nous fassent dons de leurs biens et de leurs propriétés. Je vous promets qu’après le 21 décembre, nous prierons éternellement pour ceux qui sont attendus et je suis sûr qu’après cette date nous serons encore vivants. » Et le prélat de poursuivre : « Si, ceux-ci veulent s’en aller loin d’ici, ils feront seulement un grand bien en donnant leur propriété à l’Église. » Et ce mécréant (par rapport à la fin du monde) de conclure : « Cette histoire de fin du monde n’a rien de sérieux. Je ne me crée pas de problèmes. J’ai déjà des obligations jusqu’à la fin de l’an prochain et si nous mourons, ce sera la volonté de Dieu ».

 

SCANDALEUX ! L’EXCISION DES FILLES N’EST PAS AUTORISÉE EN ALLEMAGNE !

 

Le Parlement allemand vient de voter à une large majorité, le mercredi 12 décembre, une loi qui autorise la circoncision des garçons pour des motifs religieux. Le texte a été adopté par la Chambre basse du Parlement (Bundestag) avec 434 voix en sa faveur, 100 contre et 46 abstentions. Mais l’excision des filles n’est pas encore autorisée, pour le moment en tout cas. Seuls les jeunes garçons sont concernés, l’ablation de parties génitales chez les filles restant interdite en Allemagne. Ce qui démontre qu’il y a encore du chemin à faire, en Allemagne, pour ce qui concerne l’égalité des sexes. Une récente décision du tribunal de grande instance de Cologne avait en effet semé la consternation auprès des juifs et des musulmans. Le tribunal avait assimilé la circoncision religieuse à un acte passible de poursuites pénales, au nom du droit de l’enfant au respect de son intégrité physique. Les quatre millions de musulmans et les deux cent mille juifs allemands se mirent à couiner. La diplomatie allemande évoqua un “désastre” pour l’image du pays à l’étranger. Angela Merkel, la chancelière s’émut, déclarant : « Je ne veux pas que l’Allemagne soit le seul pays du monde où les juifs ne peuvent pas pratiquer leur religion. Sinon, on passerait pour une nation de guignols. » Elle a dit « guignols » mais pensait très fort “nazis”… Ce n’est certes pas une nation de guignols, mais les dirigeants de l’Allemagne ont prouvé qu’ils étaient des guignols de grande ampleur…

 

LA RUSSIE DÉNONCE LA SITUATION DES DROITS DE L’HOMME DANS L’UE !

 

Cela s’appelle un prêté pour un rendu. La Russie commençait à en avoir par-dessus la tête des éternels donneurs de leçon de l’Union européenne qui ne cessent de dénoncer les entorses aux droits de l’homme en Russie. Du coup, elle vient de publier un rapport de plus de 70 pages sur la situation dans l’Union Européenne, dénonçant racisme, abus policiers et même la « persécution des homophobes » ! Le texte a été publié sur le très officiel site du ministère russe des Affaires étrangères. Voici ce qu’on peut y lire : « Malgré les déclarations habituelles de l’Union européenne et de ses membres sur l’attention qu’ils portent à la protection et à la promotion des droits de l’homme au niveau national et international, la situation dans ce domaine au sein de l’espace européen est loin d’être favorable. » Le rapport relève « la montée constante de la xénophobie, du racisme, d’un nationalisme agressif, du néo-nazisme, d’entraves aux droits des minorités, des détenus, des réfugiés et des migrants » Il note aussi les inégalités entre hommes et femmes, les abus des forces de l’ordre, et les entraves à la liberté de la presse. Le rapport conclut très perfidement : « Tout cela est tout à fait contraire au rôle de modèle et souvent d’arbitre suprême dans le domaine des droits de l’homme et des libertés démocratiques auxquels l’Union européenne prétend ». Même si le texte est dans son fond très Politiquement Correct, voilà une réponse du berger à la bergère !

 

LE LAMENTABLE NIVEAU DE LA FRANCE EN LECTURE

 

Selon le programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS), la France se situe au 29ème rang sur 45 dans le classement qui vient d’être publié. Elle est distancée par la Pologne, l’Australie, la Lituanie et se situe loin des meilleurs que sont Hong Kong, la Russie et la Finlande. Elle est sensiblement en-deçà de la moyenne européenne et est un des seuls à avoir vu ses performances diminuer en dix ans, qu’il s’agisse de la compréhension de textes informatifs ou de compétences plus complexes.

 

MICHEL DRUCKER

 

Le journaliste Guillaume Durand expliquait récemment, sur l’antenne de Radio Classique, que Michel Drucker refusait de recevoir des personnalités de la droite nationale dans son émission, parce que ses parents avaient été déportés dans un camp de concentration. On se demande quel est le rapport… Certes Abraham, le père de Michel, avait séjourné dans un camp de concentration, mais pas vraiment en tant que déporté ni même en tant que détenu. Relisons ce qu’écrivait Emmanuel Ratier dans sa lettre « Faits et Documents » (n° 109). « Abraham Drucker était médecin-chef à Drancy pendant l’occupation allemande. Il était d’une aide considérable aux nazis puisqu’il avait pour travail de distinguer les juifs des autres ». Les comptes bancaires de la famille Drucker furent saisis après la Libération et Abraham Drucker fut obligé de témoigner et de désigner les SS avec qui il collaborait. « Le camp de Drancy était en fait largement autogéré par les juifs. Une police juive interne fut même créée le 24 octobre 1942. Elle fut surnommée la « Gestapolak » par les détenus, en raison de son recrutement ashkénaze…

 

LONDRES NE SERA BIENTÔT PLUS MAJORITAIREMENT BLANCHE

 

Les Blancs britanniques ne représentent plus que 44,9 % de la population de Londres, soit 3,7 millions de personnes contre 4,3 millions en 2011. Les Asiatiques, essentiellement des Pakistanais, comptent pour 18,4 % des habitants de la ville, les Noirs, 13,3 %, les métis, 5 % et les Arabes, 1,3 %. 37 % des habitants de Londres ne sont pas nés en Grande-Bretagne et 24 % ne sont pas citoyens du Royaume-Uni. 14,9 % des habitants de Londres sont des Blancs qui ne sont pas britanniques. Ils permettent aux Blancs de rester (pour combien de temps ?) majoritaires à Londres…

 

22/12/2012

Revue de presse : Synthèse nationale part en campagne contre SOS racisme…

 

P1030007.JPGUn entretien avec Roland Hélie, directeur de la revue nationale et identitaire Synthèse nationale, publié dans l'hebdomadaire Rivarol de cette semaine (cliquez là).

Vous venez de lancer une campagne militante pour la dissolution de SOS racisme. Pourquoi ?

Comme nous l’avons annoncé lors de la 6e journée de Synthèse nationale qui s’est déroulée à Paris le 11 novembre dernier, notre revue, au-delà de sa vocation purement éditoriale, entend désormais prendre des initiatives militantes afin de dénoncer les impostures qui gangrènent notre pays. Or, au premier rang de ces impostures, nous trouvons toutes les officines prétendument antiracistes. Depuis des années ces officines, grassement entretenues à coup de subventions publiques, polluent, à coup de diktats idéologiques pour les plus dociles et de procédures judiciaires pour les plus récalcitrants, le débat politique sur l’immigration. Elles servent les intérêts du mondialisme et portent une lourde part de responsabilité dans le processus de dilution de notre identité et, quelque part, elles favorisent aussi l’islamisation rampante de la France. Voilà pourquoi nous avons décidé de lancer cette campagne nationale pour la dissolution de la plus voyante d’entre elles, à savoir SOS racisme.

Mais SOS racisme n’est pas la seule officine de ce type. Pourquoi avoir concentré vos tirs sur elle ?

Certes elle n’est pas, loin s’en faut, la seule. Toutes ces organisations mériteraient effectivement que l’on s’intéresse plus à leurs agissements. Néanmoins SOS racisme est sans doute, par son histoire et ses combines douteuses, la plus emblématique.

Rappelez-vous dans quelles conditions elle fut créée. Au milieu des années 80, Mitterrand alors Président et en chute libre dans les sondages eut l’idée de favoriser le lancement de ce mouvement afin de rameuter dans le giron de la gauche une partie de la jeunesse qui semblait lui échapper. En jouant sur la crédulité et les bons sentiments SOS racisme, dont l’organisation avait été confiée à un groupe de militants trotskistes issus de la Ligue communiste révolutionnaire et rassemblé autour de Julien Dray (qui légitimait ainsi son admission au PS), s’imposa très vite comme une véritable machine de guerre contre « la droite » en général et contre le Front national en particulier. En dénonçant régulièrement, comme c’était le cas lors de gigantesques concerts sur la place de La Concorde, toutes velléités d’entente entre « la droite » et le FN, SOS racisme offrait à Mitterrand et aux siens la tranquillité de rester à l’Elysée pour longtemps. Il faut dire que la pusillanimité indécrottable de « la droite » servis largement aussi les intérêts de Julien Dray et de sa clique.

Depuis, à vrai dire, rien a changé… Les acteurs ne sont bien sûr plus tout à fait les mêmes mais SOS racisme joue toujours le même rôle néfaste. Voilà pourquoi nous avons décidé de le dénoncer.

Vous dites que SOS racisme sert les intérêts du mondialisme. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

sos racisme 2.jpgNous pensons que le monde n’est plus dirigé aujourd’hui par les gouvernements des Etats mais par les Conseils d’administration des banques apatrides. Ceux-ci ont réussi à se substituer aux pouvoirs politiques locaux afin d’imposer leur volonté de transformer la planète en un vaste marché mondialisé dans lequel l’Homme ne serait plus, à terme, qu’un vulgaire consommateur juste bon à enrichir les comptes des multinationales. Dans cette conception du monde, il n’y a bien évidement plus de place pour les nations, les civilisations, les races et tout ce qui fait les différences. Il en va de même d’ailleurs pour ce qui est des sexes si l’on s’en tient à la promotion faite de la fumeuse théorie dite « du gender ». Théorie qui fut, rappelons-le au passage, introduite dans les programmes scolaires par un ministre du gouvernement Fillon… Mais revenons à SOS racisme. Pour arriver à ses fins, l’hyper classe mondialiste a besoin de « forces de frappes » destinées à combattre toutes les formes de résistances qui pourraient se développer au sein des peuples et des nations. Voilà le rôle imputé à SOS racisme. Lancée il y a 30 ans avec la mission de servir de soupape à la gauche socialiste, elle s’est transformée en petite domestique servile du capitalisme international.

Ce n’est pas un hasard si, depuis quelques semaines, SOS racisme commence à agiter les idiots utiles de service (Emmanuelle Béart, BHL, le chanteur Renaud, Yannick Noah et les habituels pétitionnaires de la « bien-pensance » institutionnalisée…) pour faire accélérer l’instauration du droit de vote aux étrangers promis par François Hollande dans son programme présidentiel. Notre campagne tombe donc à pic pour contrer cette nouvelle attaque contre ce qui reste de spécificité à notre peuple.

Comment se déroule votre campagne ?

Capture 2.JPGCelle-ci a débuté par la diffusion d’un tract (cliquez ici) sur les réseaux sociaux que nous commençons à bien maitriser. Nous avons ainsi rassemblé en quelques jours des centaines de réponses venant de toute la France et parfois même d’au-delà. Nous venons de publier une plaquette (cliquez là) reprenant les arguments que nous développons et qui est envoyée à nos fichiers et aux personnes qui signent notre pétition. Nous avons aussi le soutien précieux de la Nouvelle Droite Populaire dont les militants s’activent localement pour relayer notre campagne.

Disposant hélas de peu de moyens financiers, nous demandons aux signataires de reproduire eux-mêmes notre tract et de le diffuser autour d’eux. C’est déjà le cas dans plusieurs dizaines de communes. Plus ce tract sera diffusé, plus nombreux seront nos compatriotes informés de cette véritable escroquerie publique qu’est SOS racisme. Nous demandons aussi à nos contacts de porter nos textes à la connaissance des élus de leurs villes respectives afin que ceux-ci réfléchissent à deux fois lorsqu’ils seront sollicités pour verser des subventions à SOS racisme. Il faut savoir que les subventions publiques représentent 98% du budget de cette association. Sans notre argent ces mouvements n’existeraient plus.

Pensez-vous que votre campagne changera les choses ?

En demandant la dissolution, nous avons volontairement placé la barre haute. Alors, même si nous n’obtenons pas gain de cause, car nous savons que nous n’avons rien à attendre du pouvoir actuel, nous aurons au moins réussi à informer nombre de nos compatriotes sur les agissements de cette officine parasitaire antinationale. Nous aurons aussi semé le doute chez de nombreux élus qui, jusqu’à présent souvent par conformisme intellectuel, accordaient les subventions à SOS racisme. En cela, ce sera déjà une victoire.

Trop souvent, la force de nos ennemis réside dans nos faiblesses. Il est temps que la peur change de camp.

Comment vous aider ?

Contactez-nous, nous vous adresserons notre plaquette ainsi que le tract à diffuser. Aidez-nous à amplifier notre campagne (vous pouvez nous adresser un don par chèque à l’ordre de Synthèse nationale) à Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris (cliquez ici).

Propos recueillis par Jérôme Bourbon

 

homepage_logo.pngRIVAROL

Chaque vendredi, chez votre marchand de journaux 3,50 €

ou sur abonnement cliquez ici

 

21/12/2012

Ce vendredi, dans Rivarol, un entretien avec Roland Hélie sur la campagne pour la dissolution de l'officine parasitaire SOS-Racisme :

 

homepage_logo.png

Chez votre marchand de journaux, 3,50 €,

ou sur commande cliquez ici.

Profitez aussi de l'offre spéciale

Noël d'abonnement à Rivarol.


 

Vous retrouverez aussi dans ce numéro, outre l'éditorial de Jérôme Bourbon, la chronique de la France asservie et résistante de Robert Spieler, une mise au point de Pierre Vial, un article de François-Xavier Rochette sur les parodies de mobilisations collectives et la chronique italienne de Gabriele Adinolfi... ainsi qu'un article fourni de Michel Fromentoux sur l'historien Jacques Bainville...

 

14/12/2012

Le Mans : un clandestin agresseur de trois jeunes filles est défendu par l'officine parasitaire SOS racisme !

 

Version SOS racisme (cliquez ici) : l’expulsion de la honte : Wissem, lycéen, scolarisé au lycée Sud du Mans.

 

« Ça fait mal mec, il était dans ma classe depuis l’année dernière ». « Faites tout pour ramener Wissem, ramenez-le, je vous en supplie ! C’est un gars tellement adorable. » Paroles d’amis de Wissem ayant alerté SOS Racisme.

 

C’est avec effroi et stupéfaction que l’association SOS Racisme a été alertée par des camarades de classe de Wissem de l’arrestation et de l’expulsion de ce dernier vers la Tunisie dans la journée du mercredi 12 décembre.

 

Wissem REKIK, lycéen tunisien, scolarisé au lycée Sud du Mans, poursuivait une scolarité exemplaire en 2ème année de bac professionnel « plastiques et composites » et donnait toute satisfaction à ses professeurs et à sa famille vivant au Mans, notamment sa tante.

 

Maintenant, la version du Maine libre (cliquez là) : Le Mans. Menacé d’expulsion, Wissem avait été condamné pour violences

 

Nous relations dans nos éditions de jeudi et vendredi la mobilisation organisée pour soutenir Wissem Rakik (cliquez ici), jeune Tunisien de 19 ans, menacé d’expulsion. Arrivé sur le territoire français le 11 juillet 2011, il bénéficiait alors d’un visa court séjour de trente jours, et se trouve actuellement sous le coup d’une obligation de quitter le territoire.

 

Jeudi, une opération de soutien s’est mise en place : des enseignants et des élèves du Lycée Sud, où il est scolarisé en première plasturgie, se sont rassemblés devant l’établissement, puis des professeurs accompagnés de Bernard Lebrun, le porte-parole de Réseau éducation sans frontière, ont rencontré la secrétaire générale de la préfecture afin d’obtenir que le jeune homme obtienne un titre de séjour pour terminer ses études en France.

 

Une mobilisation décidée un jour avant que Wissem Rekik ne se rende à une convocation au commissariat, puis se déplace à Paris au consulat de Tunisie, où l’on devait attester de sa nationalité tunisienne.

 

Si le jeune homme a déclaré avoir perdu son passeport, les autorités françaises ont pu fournir une photocopie de celui-ci. Dans l’attente de la réponse du consulat, la procédure se poursuit, avant qu’une décision ne soit prise.

 

Seulement, pour lui, un point pourrait ne pas plaider en sa faveur : le jeune homme a été récemment condamné par le tribunal correctionnel du Mans à trois mois de prison avec sursis, pour violence en réunion. Le 12 février dernier, dans la rue Gambetta, au Mans, il a violemment agressé trois jeunes filles avec d’autres jeunes gens.

 

En attendant d’être fixé sur son sort, il est revenu au Mans, assigné à résidence.

 

Source 3e voie cliquez ici

 

sos racisme 2.jpgNDLR : En fait, une fois de plus SOS racisme nous montre son vrai visage : celui d'une officine qui n'hésite pas à se mettre au service de la racaille. Une seule solution pour en finir avec cette escroquerie : la dissolution de SOS racisme ! Soutenez notre campagne cliquez là.

 

Vendredi, c'est le jour de Rivarol...

homepage_logo.png

Chez votre marchand de journaux, 3,50 €

ou sur le site boutique de Rivarol cliquez ici

10/12/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

 

P1020980.JPGRobert SPIELER

RIVAROL N° 3072 du 07/12/2012

 

LIONNEL Luca est député UMP de la 6e circonscription des Alpes-Maritimes et conseiller général. Il ne manque pas d’humour. « A l’UMP, c’est la fin du monde avec un mois d’avance sur le calendrier maya ! » C’est la déclaration qu’il vient de faire, critiquant sévèrement la stratégie, si tant est que l’on puisse parler de stratégie, de François Fillon. Il compare audacieusement le cessez-le-feu à Gaza et la reprise des hostilités à l’UMP, estimant qu’« il y avait jusque-là un seul perdant qui était donné gagnant » (Fillon) et que désormais « il n’est plus tout seul car c’est toute l’UMP qui est perdante ». Luca accuse Fillon d’avoir voulu aller en justice, simplement pour affaiblir Copé, évoquant un « putsch parlementaire » remettant en cause des statuts qui n’avaient jamais été contestés, et une commission des recours nommée par Xavier Bertrand, qui soutient François Fillon. Et Luca de conclure, avec cet humour dont Boris Vian disait qu’il était « la politesse du désespoir » : « Diviser pour mieux rassembler, c’est le nouveau slogan de l’UMP. »

 

BRUNO GOLLNISCH À LA RESCOUSSE DE L’UMP

 

Bruno Gollnisch fait preuve d’un étonnant humour, des plus noirs, dans un communiqué paru sur son site. Quand on sait comment s’est déroulée la campagne pour la Présidence du Front national… Voilà ce qu’il écrit : « Bien qu’ayant quitté récemment l’enseignement, je suis disponible pour des leçons particulières, par exemple à l’attention de M. Fillon ? Ou de M. Copé ? Leçons dont le thème pourrait être : « Comment perdre une campagne interne avec élégance et sans nuire à l’unité de sa formation politique ». Et Gollnisch de conclure : « Discrétion assurée. Honoraires modestes. »

 

COLOSSAL HUMOUR OU COLOSSALE HOUTSPA ?

 

Michel Mimram, le directeur marketing du PSG a fait fort, très fort, faisant preuve d’une exceptionnelle houtspa (culot monstre en hébreu) ou d’un humour d’un cynisme époustouflant. Voici le message qu’il a envoyé par courrier électronique à ses « stagiaires et CDD (contrats à durée déterminée) » : « Afin de ne pas perturber ma concentration qui atteint déjà 130 % de sa capacité dès 8 heures du matin, flirtant avec des sommets que jamais vous n’atteindrez, je vous prierais de vous abstenir dorénavant de venir me serrer la main à votre arrivée au bureau, très tardive, j’ai noté. Sous peine de devoir immédiatement organiser votre pot de départ. » Ce chef-d’œuvre d’arrogance ou d’humour, on ne sait pas, a curieusement suscité un tollé qui a conduit la direction du PSG à convoquer Michel Mimram qui a été sévèrement recadré.

 

UN MAGISTRAT RÉCUSÉ PARCE QUE JUIF ?

 

Me Alexis Dubruel est avocat au barreau de Lyon. Il a osé demander la récusation du juge Lévy, en arguant du fait qu’il manquerait d’impartialité dans un dossier où le père de la prévenue s’appelle Moïse. On imagine les couinements. Jean Trotel, premier président de la cour d’appel de Lyon, a rejeté la requête à l’encontre du magistrat Albert Lévy et condamné l’insolent avocat à une amende civile de 750 euros. Ce dernier est par ailleurs convoqué devant le conseil de discipline de l’ordre des avocats de Lyon. En voilà un qui a du souci à se faire…

 

IL N’Y A PAS QUE STRAUSS-KAHN…

 

Nechemya Webermann est un rabbin ultra-orthodoxe new-yorkais. Il fait partie de ce curieux mouvement hassidique violemment antisioniste qui considère que l’existence de l’État d’Israël est un blasphème. Israël ne saurait exister avant le retour du Messie sur terre. Ils sont, paraît-il, 130 000 aux États-Unis, et très présents à New-York. Le pauvre Nechemya est accusé de violences sexuelles sur une mineure (12 ans au début des faits, 17 ans aujourd’hui). Ses parents l’avaient envoyé au rabbin, histoire de la remettre dans le droit chemin. Il est vrai que son comportement rebelle méritait punition : elle lisait Cosmopolitan et portait des bas…

 

POUR BRUXELLES : NI AURÉOLES, NI CROIX !

 

Savez-vous qui sont Saint Cyrille et Saint Méthode ? Ils ont apporté, il y a 1 150 ans, le christianisme aux Slaves et “inventé” un alphabet qui deviendra l’alphabet cyrillique. A l’occasion de cet anniversaire, les autorités slovaques ont eu l’idée parfaitement saugrenue de créer une pièce de deux euros représentant les deux apôtres des Slaves. Problème : des détails sur la pièce ont ému les bureaucrates de Bruxelles. Lesquels ? Devinez ! On y voyait les auréoles des deux saints et les croix sur leurs vêtements. Une épouvantable provocation aux yeux de ceux que Robert Ménard, qui raconte cette histoire sur son blog, qualifie fort justement d’ “abrutis”. Les bureaucrates bruxellois expliquent qu’il s’agit de « respecter le principe de neutralité religieuse » et de refuser un « projet de dessin susceptible d’engendrer des réactions défavorables parmi ses citoyens ». Quels “citoyens” ? Des noms ! La banque centrale slovaque s’est inclinée… S’en prenant aux « ronds-de-cuir, scribouillards, gratte-papiers » et autres imbéciles bruxellois, Robert Ménard écrit : « C’est vrai qu’ils ont une telle honte de ce qu’ils sont, de l’histoire qui est la nôtre, des valeurs qui ont nourri ce Vieux Continent ». Et il conclut, citant une fois n’est pas coutume, Mélenchon : « Qu’ils s’en aillent tous ! » Oui ! Fichons-les à la porte !

 

PAS DE CRÈCHE À SCIENCES-PO

 

La direction dégénérée de Sciences-Po Paris refuse aux étudiants d’installer une crèche au « marché de Noël » de l’institution. Du coup le très dynamique abbé Pierre-Hervé Grosjean, du diocèse de Versailles, s’énerve et invite les chrétiens qui y étudient à organiser « une crèche vivante surprise en arrivant déguisés en Marie, Joseph, etc., avec âne, bœuf, paille. » Suggérons aussi du goudron et des plumes, histoire d’habiller les clowns de la direction de Sciences-Po pour l’hiver.

 

Spieler.jpg

 

DIEUDONNÉ PERSÉCUTÉ (SUITE)

 

Dieudonné vient d’être condamné par la justice française, le mardi 27 novembre, à 20 000 euros d’amende pour provocation à la haine dans une de ses chansons, et pour des propos diffusés sur internet. Dans une de ses vidéos, il transformait la chanson d’Annie Cordy « Chaud cacao » en « Shoah nanas ». Circonstance aggravante : Annie Cordy est juive. Il était aussi poursuivi pour diffamation, injure et provocation à la discrimination, pour avoir déclaré que « les gros escrocs de la planète, ce sont les Juifs ». Déclaration pour le moins imprudente, par les temps qui courent… La présidente de SOS-Racisme, Cindy Léoni, a dit espérer que cette condamnation vienne marquer un coup d’arrêt à « la diffusion de la haine raciale et la propagation de l’antisémitisme », et aux “provocations” d’un Dieudonné « qui ne fait plus rire personne ». Si c’est elle qui le dit…

 

DES APPARTEMENTS “HALAL” À AMSTERDAM

 

L’hebdomadaire Minute raconte que 188 appartements « halal » sont en construction à Amsterdam. Mais que peut bien être un appartement “halal” ? Explication de texte : il s’agit de logements équipés de connections supplémentaires à l’arrivée d’eau courante afin de pouvoir pratiquer le nettoyage rituel avant la prière. Des portes coulissantes sont placées dans la cuisine et la salle de séjour afin de scinder l’espace hommes/femmes. Tout est conçu pour éviter le contact des femmes avec des visiteurs masculins. Et si, par malheur, un mécréant venait à occuper le logement ? Pas de soucis, l’appartement serait “purifié” par un imam en attendant l’installation de vrais musulmans…

 

HONGRIE : UN DÉPUTÉ VEUT COMPTER LES JUIFS

 

Un député du mouvement nationaliste Jobbik, Marton Gyongyosi, n’y est pas allé de main morte, suscitant le scandale. Il a déclaré, le mardi 27 novembre, qu’il souhaitait recenser les juifs en Hongrie, en particulier au gouvernement et au Parlement. Cherchant sans doute à aggraver son cas, il a souhaité que le conflit israélo-palestinien soit une occasion d’évaluer « le nombre de personnes d’origine juive qui représentent un certain risque pour la sécurité nationale de la Hongrie ». Quant à la Cour constitutionnelle de Pologne, elle vient d’interdire l’abattage de bêtes encore conscientes. Du coup le rabbin Aryeh Goldberg, vice-directeur du centre rabbinique européen, s’en étrangle d’indignation, déclarant que « cette décision rappelle les périodes sombres de l’histoire de la Pologne », et appelant à « régulariser à nouveau l’abattage rituel casher ». Ben voyons…

 

LE CORAN, POUR TRANSPORTER DE L’HÉROÏNE

 

Comment exporter discrètement 10 kilos d’héroïne du Maroc vers l’Espagne ? Facile. On découpe les pages de trente Corans, que l’on bourre d’héroïne. C’est ce qu’a tenté de faire une femme musulmane, accompagnée de ses quatre enfants. Pas de chance, les trafiquants ont été trahis par le comportement suspect du conducteur du véhicule, qui n’était autre que le fils de 25 ans de la mère de famille.

 

“IL FAUT TUER LES APOSTATS ET LES HOMOSEXUELS”

 

La venue d’un imam invité par l’université de Brunel (Grande-Bretagne) suscite quelques remous et des menaces de manifestations. Il est vrai qu’Abu Oussama n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Dans un documentaire diffusé par Chanel 4, il avait déclaré : « Celui qui quitte l’Islam pour toute autre religion doit être tué dans un État islamique ». Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il a aussi expliqué : « Voulez-vous pratiquer l’homosexualité avec les hommes ? Prenez cet homme homosexuel et jetez-le du haut d’une montagne ». Et au sujet des femmes : « Allah a créé la femme qui, même si elle obtient un doctorat, est déficiente. Son intelligence est incomplète. Elle souffre peut-être d’hormones qui font d’elle une émotionnelle. Il faut deux témoins féminins pour équivaloir un témoin masculin. ». The Crown Prosecution Service, équivalent de la police judiciaire, chargé d’une enquête concernant ces propos, a conclu qu’ils avaient été sortis de leur contexte et qu’ils ne tombaient donc pas sous le coup de la loi. Peter Tatchell, militant des droits de l’homme, a quand même fini par se poser des questions. Il a déclaré au Huffington Post que l’université avait de « doubles standards », ajoutant : « L’université de Brunel ne permettrait jamais l’organisation d’une conférence donnée par un suprémaciste blanc qui utiliserait des insultes racistes et préconiserait l’assassinat de personnes noires. Pourquoi deux poids deux mesures ? » Pourquoi ? On va le lui expliquer…

 

DITES “BONJOUR” ET “MERCI”, SINON VOUS ÊTES VIRÉS !

 

Si vous ne dites pas “bonjour” et “merci” à la mairie de Lhéraule, une commune de 185 habitants à proximité de Beauvais, vous serez priés de quitter les lieux. Un arrêté signé par Gérard Plée, maire sans étiquette de cette petite commune, impose aux usagers de « se conformer à l’observation des normes sociales en matière de politesse et de courtoisie ». En cas de manquement manifeste et volontaire à cette règle, « la personne sera instamment priée de quitter les lieux ou de s’y représenter »… en disant “bonjour” ! L’arrêté ne sera cependant pas applicable les jours d’élection ou lors de célébrations de mariages. Le maire a affiché l’arrêté à la porte de la mairie. Il est accompagné d’un texte s’adressant aux « éternels mécontents, rancuniers, persécutés et autres grognons ». En voici un maire qui fait tout pour être réélu…

 

KIM JONG-UN, L’HOMME LE PLUS SEXY DE L’ANNÉE 2012

 

Kim Jong-un est le leader de l’État le plus paranoïaque du monde, la Corée du Nord. On ne peut pas dire que c’est un Adonis, bien au contraire. Mais le journal chinois The People’s Daily a repris cette description parue dans le journal américain The Onion : « Avec sa bouille ronde ravageusement séduisante, son charme de garçonnet et son corps robuste et fort, cette coqueluche native de Pyongyang est le rêve de toutes les femmes. » L’information a paru sur le site de The People’s Daily qui a titré : « Le leader de la Corée du Nord a été l’homme vivant le plus sexy en 2012. » Le journal chinois, reprenant tout un paragraphe paru dans The Onion, écrit : « Doté d’un air puissant qui dissimule son côté indéniablement mignon et adorable, Kim a conquis la rédaction avec son sens impeccable de la mode et sa coupe de cheveux courte et chic, et bien sûr, ce fameux sourire. » Sa femme est carrément qualifiée de “chanceuse”. The Onion est-il financé par la Corée du Nord pour commettre de tels dithyrambes absurdes ? Pas du tout. Il s’agit d’un journal satirique ! Les Chinois n’y ont vu que du feu. Ils auraient pourtant dû se méfier. Parmi les lauréats des années passées, figuraient Bachar Al-Assad en 2011 et “Bernie” Madoff en 2010… Les Chinois ne sont pas les premiers à tomber dans le panneau. Une agence de presse iranienne avait repris un faux sondage de The Onion, assurant que 77 % des hommes blancs américains préféraient boire une bière avec Mahmoud Ahmadinejad plutôt qu’avec Barack Obama.

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol. En vente chez votre marchand de journaux, 3,50 €.

Abonnez-vous à Rivarol cliquez ici.

 

26/11/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020999.JPGRobert Spieler

RIVAROL N° 3070 du 23/11/2012

 

ROSELYNE Bachelot est un de ces oiseaux que nous tenons à l’œil. Aujourd’hui chroniqueuse dans l’émission « Le Grand 8 » et soutien de François Fillon, elle a eu cette fulgurance dans l’émission « Tous politiques » de France Inter : « François Fillon tient le discours d’Obama et Jean-François Copé tient le discours de Romney ».

 

L’ex-député UMP a dénoncé le « discours clivant » de l’actuel secrétaire général de l’UMP. Clivant… Comme si le rôle d’un responsable politique d’opposition n’était pas de « cliver »… On notera que cet affreux verbe est aujourd’hui très à la mode. En général, il s’assène avec un air grave pour désigner ceux qui ne sont pas totalement soumis au politiquement correct. Salauds de cliveurs… Jean-François Copé n’a apprécié que modérément les propos de Bachelot, assurant qu’elle était « de gauche » et que le rapport Jospin sur la modernisation de la vie politique avait été écrit « sous la dictée de François Hollande ». Elle s’en étrangle d’indignation : « Quel mépris pour douze professeurs et magistrats, Lionel Jospin et moi-même ! » a tonné l’ancien ministre de la Santé, universellement connue pour sa brillante gestion de l’affaire de la grippe. Elle a cependant déclaré qu’elle revoterait pour Nicolas Sarkozy, mais attention !, pas n’importe lequel des Nicolas Sarkozy ! D’accord pour voter pour le premier Nicolas, celui du début de son mandat, avec l’ouverture à gauche, la suppression de la double peine, etc. Pas question pour elle de voter pour le second Nicolas, beaucoup, beaucoup trop clivant. Quant aux élections américaines, on a compris pour qui Roselyne Bachelot aurait voté. Cette « droite » française est décidément brillantissime. La gauche n’a guère de soucis à se faire avec des oiseaux pareils…

 

Copé est un “con”, une « vieille tique désespérée », un « rongeur homophobe ». Ce n’est pas Roselyne Bachelot qui a tenu ces propos, même si on peut supposer qu’elle brûle d’envie de les tenir. Ce ne sont pas non plus les militants du parti national-socialiste français (clandestin natürlich). On connaît en effet l’appétence des nazis pour les noms d’oiseaux et de rongeurs. On retrouve ces amabilités sur Têtu.com, le site du journal homosexuel, dont Pierre Bergé est le propriétaire. La brève qui a suscité ce torrent d’amabilités était intitulée : « Jean-François Copé est favorable aux manifs contre le mariage pour tous. » On comprend que les petits chéris soient indignés. Un des intervenants s’étrangle : « Ce qu’ils aimeraient c’est nous voir brûler sur un bûcher ! » Un autre, sans doute un modéré, tempère cette fureur en répliquant : « Mais non, pas le bûcher, quelques bastonnades anti-pédés suffiront pour l’instant… et sont en plus encouragées à demi-mots par Copé. » Fillon ne trouve, au demeurant, pas grâce à leurs yeux : « Copé/Fillon ce sont les mêmes : haine de l’autre, du différent, du marginal selon leur norme étriquée de petits bourgeois… » Eh bien, dites donc…

 

ISRAËL ET MARINE LE PEN

 

Une bonne nouvelle : Marine Le Pen a déjeuné il y a deux semaines avec Alexandre Zanzer, directeur de la principale institution sociale juive d’Anvers et de Belgique, « Koninklijke Centrale », dans un restaurant casher de Bruxelles. Alexandre Zanzer se met en valeur : « Je ne suis pas seulement directeur à la Centrale et membre du Parlement juif européen mais je suis aussi fondateur et membre d’honneur de la station de télévision juive Jewish News One. » Il paraît que le déjeuner s’est magnifiquement bien déroulé. Il est vrai que Marine Le Pen n’a rien pour effaroucher les amis d’Israël. Ne déclarait-elle pas : « Nos compatriotes juifs n’ont rien à craindre du FN, bien au contraire (Israël Magazine, mai 2010) » et « Si l’intérêt de la France va dans le sens de l’intérêt d’Israël, c’est très bien (radio israélienne, 30 mars 2011) » ?

 

LE RABBIN EFFRATI : VIVE L’ISLAMISATION DE L’EUROPE

 

Voilà ce qu’a déclaré le rabbin de la colonie d’Efrat, en Cisjordanie. L’échange a eu lieu en hébreu et vient d’être traduit sur Ynetnews, le site anglophone du plus important quotidien d’Israël. Ces propos ont évidemment été repris par The Muslim Times. « Les Juifs devraient se réjouir que l’Europe chrétienne soit en train de perdre son identité, à titre de punition pour ce qu’elle nous a fait pendant des siècles quand nous étions en exil […] Nous ne pardonnerons jamais aux chrétiens d’Europe d’avoir égorgé des millions de nos enfants, de nos femmes et de nos vieillards… Pas seulement lors de l’Holocauste récent, mais à travers les générations, d’une manière systématique qui caractérise toutes les factions du christianisme hypocrite. » Il ne s’arrête pas en si bon chemin, et poursuit : « A présent, l’Europe est en train de perdre son identité au profit d’un autre peuple et d’une autre religion, et il n’y aura pas de vestiges et pas de survivants de l’impureté du christianisme, qui a versé une quantité de sang qu’il sera incapable d’expier. » Le fou furieux développe ensuite un point de vue théologique : « Le Christianisme est une “idolâtrie” », alors que l’Islam n’est qu’une « religion qui se trompe dans ses jugements sur ses prophètes, mais qui est relativement honnête. » Mais le rabbin reste quand même prudent, très prudent…

 

Il conclut en ajoutant que les Juifs devaient « prier pour que l’islamisation de la plus grande partie de l’Europe ne fasse pas tort au peuple d’Israël. » Quel farceur, ce rabbin !

 

BLOC IDENTITAIRE… SUITE

 

J’avais évoqué dans ces colonnes les appels du Bloc Identitaire en direction du Front National, en vue de constituer des listes communes aux municipales, à Nice et dans les Alpes-Maritimes. Marine Le Pen avait exclu toute collaboration, estimant qu’il ne s’agissait que d’un « parti d’agit-prop ». On apprend que Philippe Vardon, chef de file de Nissa Rebela, mouvement lié au Bloc, vient d’être convoqué devant le tribunal de police de Nice pour répondre du chef de violence contre un responsable du FNJ, alors que celui-ci distribuait des tracts lors de la campagne des cantonales en 2011. L’altercation avait entraîné une ITT d’un jour pour le militant du FNJ qui, dit-il, avait reçu « une droite en pleine poire ». On s’explique mieux les raisons qui poussent Marine Le Pen et le FN à refuser toute alliance avec le Bloc…

 

LES MALHEURS DU PRÉFET DE LA SOMME

 

Le préfet de la Somme, Jean-François Cordet, avait, on s’en souvient, interdit par arrêté préfectoral, pour des motifs parfaitement fallacieux, à Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, Yvan Benedetti, président de l’Œuvre française et Alexandre Gabriac, leader des Jeunesses nationalistes, de se rendre à Amiens-Nord le 6 octobre pour dialoguer avec ces Français abandonnés dans cette zone de non-droit. On vient d’assister à un assez savoureux fiasco où le préfet, qui avait la prétention d’aller faire une « visite traditionnelle » dans cet agréable quartier, n’a eu d’autre choix que de fuir sous les insultes et les jets de pierre des allochtones. Auparavant, il s’était retrouvé devant une salle parfaitement vide, où il était supposé rencontrer les riverains. La raison ? La société chargée de distribuer les invitations dans les boîtes à lettre du quartier ne l’avait pas fait. Probablement n’avait-elle pas trouvé de collaborateur suicidaire pour procéder à la distribution.

 

LE HALAL ENTRE DANS LES MOEURS

 

Robert Ménard, journaliste et fondateur de l’association Reporters sans frontières, se révèle de plus en plus sulfureux. Il révèle des informations intéressantes sur le portail qu’il vient de créer, Boulevard Voltaire. Qu’écrit-il ? 90 % des jeunes Français de 18 à 25 ans issus du Maghreb, du Sahel et de Turquie respectent les prescriptions alimentaires de l’islam ainsi que le Ramadan. Il relaie l’analyse d’un sociologue, Hughes Lagrange, directeur de recherche au CNRS, dans une étude à paraître en 2013. La présence régulière à la prière atteint 30% chez les 21-25 ans, alors qu’elle est inférieure à 20 % chez les musulmans de plus de 40 ans. Comparons avec les baptisés catholiques. Seuls 5 % vont régulièrement à l’office dominical. Et la plupart sont des personnes âgées. Chez les musulmans, ce sont les jeunes qui pratiquent le plus, 28 % voyant même un conflit entre leur religion et les lois de la République. Une minorité, pas si minoritaire que cela, prône une « rupture islamique rigide ». Quant à l’antisémitisme, 39 % déclarent que « les Juifs ont trop de pouvoir en France », contre un modeste 20 % chez les autres jeunes. Enfin, pas si modeste que cela…

 

Spieler.jpg

 

HOMMAGE AU MARÉCHAL

 

Lundi 12 novembre, plusieurs dizaines de personnes s’étaient déplacées à Verdun, à l’appel de l’ADMP (Association de Défense de la Mémoire du Maréchal Pétain). Leur objectif était d’honorer le sacrifice des Poilus et de rendre hommage au vainqueur de Verdun. La première pierre de l’Ossuaire de Douaumont avait été posée le 22 août 1920, en présence du Maréchal qui avait déclaré : « Simple et sobre comme l’âme du soldat ; vaste et noble comme la grandeur du sacrifice ; durable, impérissable, comme le souvenir des Héros de Verdun. » Le Maréchal avait formulé le vœu, avant de mourir, d’être enterré à Douaumont au milieu de ses soldats. Il n’en fut évidemment rien. Michel Berton, “curé” officiant à Verdun, tint une sorte de meeting lors de la récente cérémonie supposée religieuse, à Verdun. Un fou-furieux dans son genre. Incroyable : un charabia de militant droit-de-l’hommiste, d’antiracisme, de “tolérance”, d’antinationalisme, d’anti fanatisme politique et religieux. Beaucoup de femmes et d’hommes qui étaient venus honorer la mémoire du Maréchal sont partis. Le Maréchal soulignait, lors de l’inauguration de l’Ossuaire de Douaumont, le 6 août 1932 : « L’exemple de Verdun est là pour témoigner de la capacité d’abnégation, de ténacité et de persévérance de notre race ». Certains, de notre race, ne méritent

décidément pas d’être de notre race.

 

ALLEMAGNE : DES JOURS FÉRIÉS MUSULMANS À HAMBOURG

 

Le maire dégénéré de Hambourg (Allemagne) vient de signer un accord avec les principales organisations islamiques locales. Les musulmans auront droit à des jours fériés, une première en Allemagne. La deuxième ville musulmane d’Allemagne compte 130 000 mahométans. Du coup, le maire ultra-islamophile s’enthousiasme : « Nous sommes tous Hambourg. » Le dirigeant turc de la plus importante organisation islamique d’Allemagne (neuf mosquées à Hambourg) n’en peut plus : « C’est un jour historique pour Hambourg mais aussi pour toute l’Allemagne. » Et il ajoute : ce contrat est « un signe de reconnaissance » des musulmans. Voilà où nous en sommes. Il y a 60 ans, le grand Mufti de Jérusalem, le chef de l’Islam, se prosternait aux pieds d’Adolf Hitler. Aujourd’hui…

 

DU CÔTÉ DES DÉGÉNÉRÉS

 

A 72 ans, elle souhaite avoir un bébé. Emouvante, cette histoire. Elle déclare : « Nous nageons dans l’amour, bientôt je tiendrai dans mes bras mon fils ou ma fille et Phil sera un père fier. » Ça se passe en Australie. Au fait, la femme a dépensé 40 500 euros pour trouver une mère de substitution qui offrira un bébé à ce couple improbable. La femme dégénérée est âgée de 72 ans. Son amant est âgé de 26 ans. Et c’est... son petit-fils !

 

TRANQUILLE, LE QATAR INVESTIT EN FRANCE

 

Mohhamed Jaham Al-Kuwari, ambassadeur du Qatar en France, vient d’annoncer que son pays allait investir dix milliards d’euros dans de grandes entreprises françaises. Après avoir acheté le club de foot Paris-Saint-Germain, entre autre babioles. En fait, le Qatar cherche à diversifier ses revenus, aujourd’hui très dépendants des hydrocarbures, destinés à se tarir, comme on le sait. Son objectif ? « Prendre des parts dans de grands groupes français, monter des projets ensemble ou faire des partenariats dans des pays tiers. » Et aussi financer des projets dans les banlieues françaises. Dans les banlieues françaises ? L’ancien chef de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire) évoque le financement de réseaux islamistes. Mais sans doute est-il paranoïaque…

 

QUE DU BONHEUR : UN FROMAGE SANS LAIT

 

Vous trouverez cette étrange mixture si vous achetez vos pizzas dans certaines chaînes spécialisées. Il semblerait que « Pizza Hut » s’en serve, à la place de la mozzarella. Elle porte le beau nom de Lygomme ACH Optimum. C’est un “fromage” sans lait. Inventé par le géant américain Cargill (160 000 salariés dans cinquante pays), spécialiste des céréales, des huiles et des ingrédients alimentaires. Cargill y introduit trois sortes d’amidons, de l’épaississant, un gélifiant. Il paraît que ce machin a un goût qui se rapproche de celui de la mozzarella. Cargill argumente : c’est bon pour la santé, moins de calories, de matières grasses. Et suprême avantage pour la multinationale, ce Frankenstein du fromage échappe « à la volatilité » des prix du lait. Voilà où nous en sommes…

03/11/2012

Cet « islam sans gêne » qui veut mettre la France à l’heure mahométane

 

lepoint2094-cet-islam-sans-gene3.jpgJean Cochet

Présent d'aujourd'hui cliquez là

 

« Cet islam sans gêne »… C’est le titre d’un dossier, bien étayé, que publie cette semaine l’hebdomadaire Le Point. Un islam qui pousse sa corne, de plus en plus pointue et acérée, dans toujours plus de domaines de notre espace public. Exemples : les collèges, où pour défier l’interdiction du voile, de jeunes musulmanes « portent de longues robes de couleurs sombres nommées abayas ». Renforcées parfois d’un passe-montagne noir « qu’elles appellent bonnet ». A la moindre remarque d’un proviseur, des imams débarquent dans le bureau de ce dernier pour lui expliquer sur un ton courroucé qu’il s’agit d’une tenue « culturelle » et non religieuse.

 

Pour narguer plus encore l’institution laïque ces militantes islamistes s’installent souvent devant les établissements scolaires, en brandissant des calicots : « Islamophobes, on est là ! » Et bien là… Des collèges où les professeurs n’osent même plus enseigner l’histoire, risquant de se faire chahuter (ou tabasser) quand ils abordent des sujets comme les croisades, la Shoa ou la période coloniale. L’histoire de France n’est certes pas le passé des enfants d’immigrés. Pour préserver la susceptibilité toujours à vif de ces derniers les petits Français ne reçoivent donc plus, comme cours d’histoire, qu’une mélasse insipide sans chronologie ni héros, une compote amnésique cuite par pochage au sirop des droits de l’homme, du pacifisme et de la repentance. La musique même se trouve mise en cause, « parce que contraire à l’islam ».

 

Dans les crèches, où « le fait religieux s’est peu à peu immiscé », des petits enfants refusent d’écouter l’histoire des Trois petits cochons, parce que cet animal est jugé « impur » par leurs parents.

 

Cantines scolaires, prisons : l’empreinte islamique

 

La bataille des cantines, dont on parle depuis maintenant vingt ans, s’est temporairement terminée, dans beaucoup d’entre elles, par une sorte d’armistice : on n’y sert plus de viande. C’est ce que l’on appelle la cantine « laïque et républicaine », aux menus strictement végétariens. « Le problème ce n’est plus seulement le porc, mais la viande que certains enfants refusaient dans leurs assiettes parce qu’elle n’avait pas été préparée selon le rite halal. » Donc plus de viande. Les petits Français sont priés d’abandonner leurs traditions culinaires par respect pour celles des nouveaux venus.

 

L’islam, bien sûr, règne en maître dans les prisons, dont de faux imams sont en quelque sorte les prophètes écoutés. Des prisons où plus de 50 % des détenus – entre 70 et 80 % dans certaines d’entre elles – sont musulmans. Sans « stigmatiser » personne, on est bien obligé de remarquer, à la vue de ces chiffres, que cette communauté est tout de même la plus criminogène de France. On peut même parler, pour ces droit-commun musulmans mélangeant délinquance et militantisme religieux, d’un phénomène d’islamo-gangstérisme. « Dans certains établissements, il existe désormais une hiérarchie parallèle à l’administration qui impose ses propres règles. » Dès lors que ces mahométans sont en position de force, leur prosélytisme s’exerce de façon sommaire mais efficace. « Le détenu est approché par des sous-fifres qui lui donnent des cigarettes et lui offrent la possibilité de cantiner. Et puis, très vite, on lui tend le Coran… »

 

Sport : vertes pelouses

 

Le sport évidemment n’est pas épargné, où l’on voit, avant des matchs de football, des joueurs musulmans transformer la pelouse en tapis de prière. « Ce n’est un secret pour personne que la religion islamique joue un rôle grandissant dans le foot. Et cela à tous les niveaux de la hiérarchie. » Un sport où, avec les Nasri, les Ribéry, les Anelka, les Evra, les musulmans mènent la danse. A tel point qu’en son temps le piteux Raymond Domenech avait décidé, « afin d’éviter certaines tensions », que les buffets de l’équipe de France seraient halal. Même dans les équipes amateurs les joueurs non musulmans sont désormais contraints de s’adapter aux horaires d’entraînements « réglés sur ceux des prières ». Afin « d’éviter certaines tensions », jusqu’où les dirigeants continueront-ils à se prosterner devant les fous de Mahomet ?

 

Dans les hôpitaux ce sont « d’innombrables patients qui exigent que le soignant qui les prend en charge soit du même sexe qu’eux ». Sinon, gare aux coups ou, dans le meilleur des cas, aux insultes.

 

En pointe de la « diversité », l’entreprise de téléphonie Orange, où, au nom du « vivre ensemble » et d’une contraignante législation européenne sur la non-discrimination (1) se côtoient « sikhs, juifs religieux, femmes voilées », les managers voit sur le terrain les incidents se multiplier : « C’est un salarié (…) qui pratique le jeûne et interdit aux autres de manger (2). C’est une femme de ménage d’origine maghrébine qui reçoit des SMS sur son portable lui enjoignant de se conduire en bonne musulmane (…) et de se vêtir autrement. Ce sont des refus de serrer la main des collaboratrices, de partager le bureau avec une femme… » Décidément, comme l’avait constaté Mme Merkel elle-même, « le multi, ça ne marche pas ». Pas plus ailleurs que chez Orange…

 

Ramadan : la faute à la France

 

Tariq Ramadan, qui affirme dans un entretien que « l’islam est une religion française », nous explique que si certains musulmans adoptent des comportements provocateurs et intolérants c’est la faute de la laïcité française. Ils se sentent « stigmatisés » par elle. Ramadan, au cours de son interview, conceptualise également : « L’islam n’a pas de problème avec les femmes, mais les musulmans en ont. » Analyse que l’on peut aussi transposer : la France n’a pas peut-être de problème avec les musulmans, mais les Français eux en ont. Et beaucoup… Face à cette poussée continue de l’islam dans la société civile française, le seul mot d’ordre de nos autorités a été jusqu’ici : « surtout pas de vagues ». A la moindre vaguelette, au moindre clapotement, on rentre dans sa coquille.

 

Dans son éditorial, le directeur du Point, Franz-Olivier Giesbert, dénonce cette « politique du moindre mal dont crève la France ». Et d’aligner quelques exemples de cette soumission baveuse. « C’est ainsi, chose comique, que les notables d’Amiens en sont venus à débaptiser le traditionnel marché de Noël, oh le vilain mot, pour l’appeler marché d’Hiver (…). C’est ainsi encore que nous sommes condamnés à manger de la viande halal qui n’est pas qualifiée comme telle, contrairement à toutes les lois de transparence et de traçabilité. Si on en est arrivé là, c’est sous le fallacieux prétexte qu’il ne faudrait pas montrer du doigt une religion qui, de surcroît, touche la dîme sur chaque bifteck ou bas morceau. Tant mieux pour les imams et tant pis pour la souffrance animale : les bêtes ne votent pas. » Malheureusement ceux qui votent sont souvent bêtes eux aussi.

 

Nous l’avions dit, bien avant Giesbert

 

Giesbert prétend qu’il tire le signal d’alarme (après quelques autres) pour ne pas « laisser le débat aux gueulards populistes… ». Pourtant tout ce qu’il nous sort aujourd’hui, la droite nationale et sa presse l’ont dit, écrit et décrit bien avant lui. Mais alors nous étions bien seuls face aux « agents de la circulation idéologique, armés jusqu’aux dents » qui prétendaient nous « verbaliser » sous prétexte de xénophobie, d’islamophobie et d’incitation à la haine raciale. L’islam, dit justement Giesbert, « a simplement gagné le terrain qu’on lui a cédé, pleutres que nous sommes ». C’est vrai. Mais la pleutrerie, hélas majoritaire dans notre pays, ne fut pourtant pas le cas de tous les Français. Giesbert s’honorerait de le reconnaître. « Les gueulards populistes » n’auront pas « gueulé » totalement en vain. Ils ont au moins eu le mérite de briser sur ce sujet, à leurs risques et périls, quelques tabous trop bien enracinés de la bien-pensance progressiste.

 

(1) Celle-ci stipule que si un candidat à un poste s’estime discriminé en raison de ses signes d’appartenance religieuse, c’est à l’entreprise de démontrer que ce candidat n’était pas le meilleur. La recherche des preuves peut alors devenir longue et délicate.

(2) Confirmation donc du petit pain au chocolat de Copé…

 

L’affaire Merah

 

Les Verts (et semble-t-il le président de la République) demandent une commission d’enquête parlementaire sur ce qu’ils appellent les dysfonctionnements de l’affaire Merah. Peut-être y a-t-il eu effectivement quelques ratés de la part des services de renseignement français. Notamment une erreur d’appréciation des enquêteurs de la DCRI sur la dangerosité du personnage ? Il y a surtout un manque de moyens. « Les personnes présentant un profil pouvant déboucher sur une action violente et entretenant une relation avec une mouvance radicale sont de plus en plus nombreuses (…). Il y en a aujourd’hui plusieurs centaines. » Et ce chiffre ne cesse de croître. Côté DCRI « une quarantaine de personnes serraient actuellement employées à la section terroriste du département des affaires judiciaires… ». Alors que faut-il faire ? Multiplier par cent également le recrutement des agents de la DCRI ? En tout cas, malgré son infériorité numérique, celle-ci ne se débrouille pas si mal. Depuis 2007, près de 1 500 dhjihadistes ont été interpellés, dont plus de 650 par la seule DCRI… « On ne peut pas mettre tous les barbus en prison », se défend l’ancien patron de ce service, Bernard Squarcini, aujourd’hui sur la sellette. En effet : d’autant que les juges les feraient sortir sur le champ. Le plus gros dysfonctionnement de cette affaire ne vient pas de la police. Le ratage monumental c’est avant tout celui de nos responsables politiques qui ont laissé, durant des années, s’installer chez nous des millions de musulmans, tolérant ensuite, par pusillanimité, toutes leurs exigences… Les centaines de Merah en puissance sont nés de cette double incurie.

 

01/11/2012

Et la rue d’Isly, M. le Président ?

610_psiche_pinocchio-565x252.png

Bernard Lugan

Boulevard Voltaire cliquez ici

 

François Hollande a des émotions sélectives et il pratique une repentance à la carte.

 

Au nom de la France, il a ainsi cautionné le mythe de « la maison des esclaves » de Gorée alors que, pour les historiens, il s’agit d’une légende.

 

Il a ensuite fait de même avec le prétendu massacre du 17 octobre 1961 à Paris alors qu’il a été démontré qu’il s’agissait d’un montage réalisé à l’époque par le FLN et son allié privilégié, le Parti communiste français.

 

Amplement reprises par les médias d’aujourd’hui avec des commentaires décalés et contraires aux images présentées, les archives de l’INA nous montrent certes des Algériens arrêtés, parqués dans des stations de métro, entassés dans des cars de police et même recevant des coups plus ou moins violents. Mais de morts, point.

 

Ce qui n’est d’ailleurs guère étonnant puisque le 17 octobre, l’Institut médico-légal de Paris, la Morgue, n’enregistra pas d’entrée de corps de manifestants. Pas davantage d’ailleurs les jours suivants… De plus, la plupart des Algériens tués ou noyés durant ce mois d’octobre et pendant toute l’année 1961, le furent, non par la police, mais par le FLN qui pourchassait alors impitoyablement les partisans de la France et ceux du MNA de Messali Hadj.

 

Tout cela a été écrit, démontré, étayé ; je me bornerai à ce sujet à renvoyer au rapport Mandelkern et aux ouvrages de Jean-Paul Brunet. Cependant, aveuglé par l’ethno-masochisme, le président Hollande a, comme Jean-Jacques Rousseau avant lui, décidé d’écarter les faits puisqu’ils sont contraires à son idéologie.

 

Le président de « tous les Français » est en revanche demeuré bien silencieux sur un vrai massacre opéré sous l’objectif des caméras et par l’armée française dont une unité fusilla à bout portant une foule française pacifique. Sur ce massacre qui dura plus de 15 minutes, nous avons des images, nous connaissons les noms des victimes, enfants, femmes et hommes. Nous ne sommes donc ni dans le fantasme, ni dans les morts imaginaires, pas davantage dans l’inflation victimaire.

 

Il s’agit de la tuerie de la rue d’Isly qui se produisit le 26 mars 1962 devant la Grande Poste d’Alger quand des civils non armés furent « tirés comme des lapins », notamment au fusil-mitrailleur, par une section du 4e régiment de Tirailleurs. Selon les chiffres officiels, ces tirs dans la foule firent 46 morts et des centaines de blessés. En réalité bien plus.

 

A la différence du 17 octobre 1961, ici, pas de commission d’enquête, pas de reconnaissance de responsabilité. Rien de plus « normal » en somme car ces victimes-là n’ont rien pour attirer sur elles la commisération des « gentils ». Elles sont en effet françaises et elles avaient eu l’audace de demander à le rester… Une telle exigence aussi insupportable qu’anachronique ne méritait-elle pas châtiment ?

 

26/10/2012

Seulement 18% des Français favorables à l'édification de mosquées...

image_61238500.jpgLa communauté musulmane de France s'apprête à fêter (cliquez là), vendredi, Aïd-el-Kébir. Selon un sondage de l'Ifop pour Le Figaro (cliquez ici) 43 % des sondés considèrent l'islam comme une «menace». 60 % pensent que cette religion a désormais «trop d'importance» contre 55 % il y a seulement deux ans.

 

En 1989, 33 % des sondés se disaient favorables à la construction des mosquées. Ils ne sont plus que 18 %. Pour le voile dans la rue, et sur la même période, les personnes opposées passent de 31 % à 63 %. Quant au voile à l'école, on passe sur la même période de 75 % opposés à 89 % !

 

Source Le Salon beige cliquez ici via PdF cliquez là

 

22/10/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

 

3350149693.jpgRIVAROL N° 3065 du 19/10/2012

 

CES quelques anecdotes, très parisiennes, ont été livrées récemment en tout petit comité par un écrivain connu, de droite, grand ami de Jacques Chirac mais aussi proche de Hollande. Elles m’ont parues assez amusantes pour les soumettre à mes lecteurs. Première anecdote : Hollande qui explique : « Je n’aime que les femmes chiantes. » Bon, ça, on l’avait deviné… Deuxième : Sarkozy, qui n’a aucune estime ni sympathie pour Copé, souhaite cependant sa victoire à l’élection du président de l’UMP. Pourquoi ? Il espère en fait ardemment revenir dans le jeu, et Copé lui parait être un adversaire infiniment moins dangereux que Fillon. Troisième : quel lien entre Patrick Devedjian, député UMP et ancien du mouvement d’“extrême-droite” Occident, et Valérie Trierweiler ? Réponse : cinq ans… Pas de commentaires : respect de la vie privée… (Cette information a depuis l’écriture de ce texte paru dans un livre qui suscite la fureur de la mégère…) Quatrième : Une devinette : quelle est l’épouse d’un ancien président de la République qui a dit (en très privé) que sa fille était une “conne” ?

 

CHIRAC INTERDIT DE SORTIE

 

Cinquième : C’est la plus amusante, même s’il n’est évidemment pas question de se moquer des problèmes de santé de l’ancien président de la République. Chirac s’était fait apprécier en tant que ministre de l’Agriculture. Il savait « tâter le cul des vaches ». Il lui en reste apparemment quelques restes… Il paraît qu’aux carrefours, il baissait, encore récemment, la vitre de sa voiture, et s’adressant à des jeunes femmes, il leur disait : « T’as un beau cul ! ». Du coup, Bernadette l’a interdit de sortie, et quand on l’autorise à sortir, les vitres et portières sont bloquées, histoire qu’il ne dérape pas trop.

 

DEVEDJIAN N’EN FINIT PAS DE TRAHIR

 

Patrick Devedjian, ex-militant d’extrême droite du mouvement Occident, filloniste à ses heures, n’a pas apprécié que Jean-François Copé dénonce le « racisme anti-Blanc » dans son dernier livre, Manifeste pour une droite décomplexée. Il faut rappeler que, très anti-Sarko, il n’a pas aimé la campagne supposée très droitière de l’ancien président. L’influence de Trierweiler ? On ne sait pas. Selon Devedjian : « La France est un pays très mélangé, et si l’on veut que l’intégration réussisse, il ne faut pas stigmatiser la différence. » Il est vrai que Devedjian ne vit pas dans une banlieue occupée. Il est vrai que pour lui, le « racisme anti-Blanc est marginal ». Il est vrai que Devedjian a beaucoup, beaucoup de choses à se faire pardonner. Pauvre homme…

 

UN PETIT CONTE, LE CONTE DES DEUX POULES

 

C’est un conte que certains de nos lecteurs connaissent sans doute déjà. Mais il mérite d’être rappelé :

Camarade, si tu avais deux maisons, tu en donnerais une à la révolution ?

— Oui ! répond le camarade

— Et si tu avais deux voitures de luxe, tu en donnerais une à la révolution ?

— Oui ! répond de nouveau le camarade.

— Et si tu avais un million sur ton compte en banque, tu en donnerais la moitié à la révolution ?

— Bien sûr que je le donnerais ! répond le fier camarade.

— Et si tu avais deux poules, tu en donnerais une à la révolution ?

Non ! répond le camarade. Mais pourquoi, non ? Réponse : « Parce que les deux poules, je les ai… »

Moralité : il est facile d’être socialiste avec la propriété et le travail des autres…

 

HUMOUR POLITIQUE

 

« Etre ancien ministre, c’est s’assoir à l’arrière d’une voiture et s’apercevoir qu’elle ne démarre pas. » Ce commentaire de l’ancien ministre UMP de l’Enseignement supérieur, François Goulard, lui a valu de recevoir le grand prix « Humour et politique », décerné par le Press Club. Jean-Pierre Raffarin a, quant à lui, été récompensé pour « l’ensemble de son œuvre. » Il est vrai que les raffarinades de l’ex-Premier ministre valent le détour et sont souvent somptueuses: Le terme raffarinade est un néologisme politique utilisé pour qualifier certaines citations de Jean-Pierre Raffarin, en particulier certaines phrases imagées, mais totalement creuses, dont le Poitevin est friand dans ses interventions publiques. Quelques exemples : « Notre route est droite, mais la pente est forte » ; « Le “oui” a besoin du “non” pour l’emporter contre le “non” (au sujet du référendum sur le Traité établissant une constitution pour l’Europe) » ; « Il est curieux de constater en France que les veuves vivent plus longtemps que leurs maris ». (Grandiose !) A Bernadette Chirac : « Merci de nous montrer que la victoire n’est pas facile, qu’elle se gagne étable par étable, commune par commune » ; « L’avenir est une suite de quotidiens » ; « La route est faite pour bouger, pas pour mourir » et enfin, cette phrase sublime : « Si on met la voiture France à l’envers, nous n’aurons plus la capacité de rebondir. » Allez, encore une : « Les jeunes sont destinés à devenir des adultes. » Raffarin est vraiment rigolo…

 

MARTINE AUBRY, BIENTÔT EN PRISON ?

 

Martine Aubry est convoquée, début novembre, par la juge d’instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy dans l’affaire de l’amiante, pour une très probable mise en examen. Il est reproché à la maire de Lille d’avoir, dans ce dossier, totalement mésestimé les dangers de l’amiante, alors qu’elle était directrice des relations du travail. Des directives européennes avaient interdit l’utilisation de l’amiante, dès 1983. Martine Aubry n’en avait tenu aucun compte. Des milliers, des dizaines de vies auraient pu être sauvées, si Martine Aubry s’était réveillée de ses vapeurs. Les experts considèrent que les maladies causées par la fibre d’amiante pourraient faire 100 000 morts d’ici 2025… Mais quelle a été son influence dans la création d’un Comité permanent amiante, dirigé par un de ses collaborateurs, noyauté par les industriels de l’amiante et évidemment d’une inefficacité abyssale ? Comment ? Pardon ? Qui ? Quoi ? Elle n’en a jamais entendu parler… Mais elle a beau chercher à se défausser, son inculpation est inévitable dès lors que son proche collaborateur a été mis en examen. Du coup, elle a pris un ton grave, comme elle sait le prendre. Elle déclare, les sourcils en accent circonflexe (très important, les sourcils, ça fait profond et sincère), qu’elle « apportera évidemment tout son concours à l’enquête judiciaire », déclarant qu’elle « n’a eu de cesse de renforcer la protection des travailleurs de l’amiante. » Les 100 000 morts apprécieront son humour. Martine Aubry en taule ? Mais vous plaisantez !

Spieler 1.jpg

 

ROSELYNE BACHELOT : “J’AI UN PEU L’AIR D’UNE PUTE”

 

Ministre de la Santé des gouvernements Fillon I et II (de mai 2007 à novembre 2010) sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot avait été nommée ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, le 14 novembre 2010, dans le gouvernement François Fillon III. En 2009-2010, elle se retrouvait au centre d’une importante controverse au sujet de la commande par le gouvernement français de 95 millions de doses de vaccin pour lutter contre la grippe A et du coût global de la campagne de vaccination mise en place par le gouvernement : des dépenses colossalement inutiles. Mais Roselyne a su rebondir. L’ex-ministre est devenue chroniqueuse pour l’émission quotidienne « Le Grand 8 » de la nouvelle chaîne D8 du groupe Canal+. Elle présentera l’émission aux côtés d’Audrey Pulvar, la concubine d’Arnaud Montebourg, et de Laurence Ferrari. Elle essayait récemment plusieurs chaussures, pour présenter son émission.

 

L’une d’elles, avec un talon de 12 centimètres, lui amènera ce commentaire qui fera le tour de la Toile : « J’ai un peu l’air d’une pute. » Les prostituées apprécieront… Au fait, il paraît que son salaire mensuel est de 20 000 euros. On en connaît des plus malheureuses.

 

DIEUDONNÉ PERSÉCUTÉ

 

Dieudonné est poursuivi par la justice, qui lui réclame plus de 887 000 euros. Il n’aurait pas payé tous ses impôts depuis quinze ans. Du coup, la justice a ordonné la vente d’un ensemble immobilier lui appartenant, situé près de Dreux. La vente aux enchères, dont la mise à prix a été arrêtée à 500 000 euros, devait avoir lieu ce jeudi 18 octobre. Cet ensemble, situé sur une surface de 1,46 ha, comprend notamment une salle polyvalente, un studio d’enregistrement et des appartements. Un porte-parole de l’artiste a expliqué qu’il était dans une « situation financière très délicate du fait de la multiplication des annulations de ses spectacles. » Dieudonné, quant à lui, a déclaré : « Le pouvoir politico-médiatique ne sait plus quoi faire pour me faire taire et m’étouffer financièrement. » Mais pourquoi Dieudonné ne s’était-il pas couché, face aux lobbys ? Il n’aurait certes pas tous ces ennuis aujourd’hui. J’avais croisé l’humoriste, un mois avant les élections européennes de 2009, au restaurant Le Doux raisin. Il m’avait raconté qu’“ils” étaient venus le voir. La raison ? Dieudonné présentait une liste antisioniste en Ile-de-France. “Ils” lui ont tenu ce langage : « Dieudo, bon d’accord, tu as poussé le bouchon un peu loin, nous aussi, d’ailleurs. Alors, tu arrêtes, et on recommence à travailler ensemble. On oublie tout. » Dieudonné n’avait pas plié…

Spieler 2.jpg

 

NATHALIE KOSCUISKO-MORIZET ATTAQUE À TOUT-VA

 

NKM, qui fut porte-parole de Nicolas Sarkozy et qui n’avait pas hésité à s’en prendre au FN, sur un ton fort peu amène, semble être une grande humaniste. La voici qui incendie, dans Le Figaro, la présidence de Hollande, la qualifiant de « règne d’amateur, fade et triste. » Et elle ajoute : « Etre inaudible, colporteur d’une politique du vide […] ne peut que rendre vaine une présidence déjà fruit du hasard. » Elle poursuit, atteignant des sommets dignes de Léon Bloy : « Ces bourgeois de la politique qui se sont déguisés, bedaines effacées, sourires patelins, se révèlent arrogants, menteurs, tricheurs. Ils ont l’esprit de clan et veulent mettre l’Etat en coupe réglée et se servir. » Fureur, bien entendu, des socialistes, qui dénoncent, tel le maire de Dijon, François Rebsamen, une charge « violente et outrageante » contre l’exécutif, y voyant une conception du débat « au niveau du caniveau. » Bruno Lemaire, ancien ministre sarkoziste, s’est amusé des propos de NKM, affirmant : « La bedaine malheureusement n’est ni de droite ni de gauche, c’est une question d’âge… »

 

LES JÉRÉMIADES INDÉCENTES DE PRASQUIER

 

Richard Prasquier, président du CRIF, a estimé que la société n’avait pas « pris la mesure du mal ». « Il faut prendre la mesure de ce type d’idéologie, je dis que l’islamisme radical c’est du nazisme », a-t-il déclaré. Le président du CRIF avait déjà établi un parallèle entre l’islam radical et le nazisme le 7 octobre, à l’issue d’une réunion à l’Élysée avec le président François Hollande. « L’islam radical compare ses ennemis à des animaux : les juifs sont des fils de singe, les chrétiens sont des fils de porcs, tous sont des fils de chiens. De la même façon que les nazis comparaient les juifs à des bactéries, à des rats, à des animaux… », a-t-il expliqué. « Deuxième point : je ne connais pas une autre idéologie qui permette à quelqu’un de tuer un enfant à bout portant, à bout touchant tout simplement parce qu’il est né juif », a-t-il ajouté. Selon lui, « être fier » d’exterminer ses ennemis, «que ce soit des enfants ou des adultes, ça c’est caractéristique des nazis». A qui la faute ? Qui a pendant des décennies persécuté la résistance nationaliste ? Qui a traîné devant les tribunaux ceux qui désignaient l’envahisseur ?

 

ERIC RAOULT ACCUSÉ D’AVOIR TABASSÉ SA FEMME

 

L’ex-ministre et ex-député UMP Eric Raoult, grand renégat devant l’Eternel (Il avait flirté avec les milieux droitistes, avant de se ranger totalement dans le camp du politiquement correct), vient d’être entendu, il y a quelques jours, dans le cadre d’une enquête pour violences conjugales. Cette garde à vue fait suite à des plaintes de sa femme avec laquelle il est en instance de divorce. Le maire du Raincy se défend : « Elle a porté plainte pour insultes, c’est vrai, mais dire que je l’ai frappée, c’est faux… » Et il ajoute : « Je l’ai insultée, c’est vrai. Mais dire à son épouse, qui a 15 ans de moins que vous, “Tu t’habilles comme une salope”, ce n’est pas une violence conjugale », s’est justifié le maire UMP du Raincy (Seine-Saint-Denis). Eric Raoult est le président de l’Association des élus amis d’Israël (ADELMAD), qui regroupe 800 élus français et qui organise des voyages d’élus français dans l’Etat hébreu. Le 5 mars 2004, alors vice-président de l’Assemblée nationale, il avait soutenu le gouvernement d’Ariel Sharon dans la construction du mur de séparation entre Israël et les territoires palestiniens. On se souvient de cet étonnant épisode que j’avais évoqué dans RIVAROL. Raoult quitte, très pressé, une importante réunion interne à l’UMP, où il est question du régime des retraites. On lui fait la remarque que sa présence est souhaitable. Le grand ami d’Israël s’apprêtait à se rendre à la manifestation, au Trocadéro, pour soutenir Gilad Shalit. Il eut ce cri du cœur : « Pour moi, Israël, c’est plus important que les retraites ». Nous ne pleurerons donc pas sur les malheurs de ce sioniste patenté.

 

20/10/2012

La mosquée de Poitiers occupée...

 

3697256312.jpg

Depuis ce matin 6 heures, un groupe de jeunes Poitevins occupe le toit de la mosquée de Poitiers, lieu à l'évidence hautement symbolique, afin de protester contre l'islamisation de la France. Cette spectaculaire action identitaire mérite d'être soulignée.
 
Voici le texte du tract distribué sur place : Il y a bientôt 1300 ans, Charles Martel arrêtait les Arabes à Poitiers à l’issue d’une bataille héroïque qui sauva notre pays de l’invasion musulmane. C’était le 25 octobre 732. Aujourd’hui, nous sommes en 2012 et le choix est toujours le même : vivre libre ou mourir. Notre génération refuse de voir son peuple et son identité disparaître dans l’indifférence, nous ne serons jamais les Indiens d’Europe. Depuis ce lieu symbolique de notre passé et du courage de nos ancêtres, nous lançons un appel à la mémoire et au combat !
 
Nous ne voulons plus d’immigration extra-européenne ni de nouvelle construction de mosquée sur le sol français. Depuis les premières vagues d’immigration africaine et le regroupement familial adopté en 1974, notre peuple n’a jamais été consulté sur les populations avec lesquelles on lui impose de vivre. L’immigration massive transforme radicalement notre pays : selon la dernière étude de l’INSEE, 43% des 18-50 ans d’Ile de France sont issus de l’immigration. Un peuple peut se relever d’une crise économique ou d’une guerre mais pas du remplacement de sa population : sans Français, la France n’existe plus. C’est une question de survie : c’est pourquoi chaque peuple a le droit absolu de choisir s’il souhaite accueillir des étrangers et en quelle proportion.
 
Puisque ce droit nous a été refusé et que notre génération en paie le prix fort dans la rue face aux intimidations de la racaille, nous disons : ça suffit, on ne recule plus ! Nous réclamons la mise en place d’un référendum national sur l’immigration et la construction de lieux de culte musulmans en France. Nous ne quitterons pas les lieux avant d’avoir été entendus et satisfaits (...).
 
Lire Terre et peuple Poitiers cliquez là

 

18/10/2012

Les conséquences de la Loi Taubira...

 

Bernard Lugan (L'Afrique réelle)

L’on croyait avoir tout vu à propos de la repentance ! Or, au moment où, à Gorée, François Hollande se couvrait la tête de cendres (voir mon communiqué du 12 octobre), le cabinet du Premier ministre français reconnaissait qu’il avait été demandé à un « collectif » d’associations de « faire des propositions sur ce qui peut être fait en termes de réparations ». Rien de moins ! Français, à vos portefeuilles…

Peut-être pourrait-on suggérer à Monsieur le Premier ministre de mettre particulièrement à contribution les habitants de sa bonne ville de Nantes, elle qui fut une capitale de la Traite et dont les électeurs apportent régulièrement leurs suffrages au parti socialiste…
 
La question des réparations est régulièrement posée depuis que, sous un Président de « droite » et un Premier ministre de gauche, les députés votèrent à l’unanimité et en première lecture, la loi dite « Taubira », loi qui fut définitivement adoptée le 10 mai 2001.

Jacques Chirac décida ensuite que ce même 10 mai, serait désormais célébrée la « Journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions ». Cette décision plus qu’insolite rompait avec une sage pratique voulant, sauf exception, que des dates du passé soient toujours choisies pour célébrer les évènements historiques. Or, avec le 10 mai, ce fut une date du présent qui allait permettre de commémorer des évènements du passé.

Pourquoi ne pas avoir choisi le 27 avril, date anniversaire de l’abolition de l’esclavage en France (27 avril 1848) pour célébrer cette « Journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions » ? L’air du temps y fut naturellement pour quelque chose…

Il est d’ailleurs proprement stupéfiant de devoir constater que, littéralement couchés devant le politiquement correct, tous les députés de « droite », je dis bien TOUS, votèrent cette loi qui ne dénonce pourtant qu’une seule Traite esclavagiste, celle qui fut pratiquée par les seuls Européens, loi qui passe sous silence le rôle des royaumes esclavagistes africains et la traite arabo-musulmane (1). L’ethno-masochisme de nos « élites » semble sans limites !

Quelques années plus tard, Christiane Taubira a osé déclarer qu’il ne fallait pas évoquer la traite négrière arabo-musulmane afin que les « jeunes Arabes (…) ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes » (L’Express du 4 mai 2006) !!!
 
L’énormité de la demande concernant les réparations est telle que le gouvernement va nécessairement devoir clarifier sa position. Il est même condamné à le faire devant l’impopularité et l’incongruité d’une telle démarche. Mais, harcelé par les groupes de pression qui constituent son noyau électoral, il va devoir donner des compensations « morales » aux « associations » concernées. Nous pouvons donc nous attendre à une nouvelle rafale de mesures de repentance.

Voilà comment l’histoire est violée et comment le totalitarisme liberticide se met en place. Lentement, insidieusement, mais sûrement.

Note
(1) L’Afrique Réelle du mois de novembre 2012 que les abonnés recevront au début du mois consacre un important dossier à ce que fut la réalité des traites esclavagistes.

15/10/2012

Chronique de la France asservie et résistante...

 

RIVAROL N° 3064 du 12/10/20122812160005_3.jpg

 

TROIS livres viennent d’être édités, sans qu’il y ait eu la moindre concertation entre les auteurs et les maisons d’édition. Tous trois dénoncent l’enseignement catastrophique de l’histoire, qui ne s’appuie plus sur la chronologie et évacue des siècles entiers.

 

L’ENSEIGNEMENT DE L’HISTOIRE : UNE CALAMITÉ…

 

Il y a L’Histoire de France interdite, de Dimitri Casali chez Lattès ; Ils ont tué l’histoire-géo de Laurent Wetzel, chez François Bourin, et L’Histoire fabriquée ? aux Editions du Rocher. Du primaire au lycée, les élèves survolent les millénaires, sautillent de l’étude de l’empire du Monomotapa (le Zimbabwe au Moyen Age), à l’étude de la faim dans le monde, au développement durable et au sida dans le monde. L’histoire de la reproduction des coléoptères à travers les siècles, de leur relation avec l’homme et de leur responsabilité dans le déclenchement des guerres n’est, pour l’instant, pas abordée, mais cela viendra. Les batailles napoléoniennes, Disparues ! La guerre 1914-1918 ? Bof, la conséquence d’un simple engrenage diplomatique. Mais des photos, il y en a dans les manuels. Chacun sait que les photos créent l’émotion, et les auteurs de ces livres savent y faire en « festival d’images émotionnelles ». Beaucoup plus facile que d’apprendre qui était Clovis. Un excellent article paru dans Le Parisien évoque une « chronologie sans repères, des sauts dans le temps, des aberrations, des héros disparus et des oublis. » Florilège : à 8 ans, l’enfant est censé « parcourir toute l’histoire de France, de la préhistoire à la société de consommation, sous une approche économique et sociale. » Rien que çà… Un an plus tard, les écoliers auront la joie et l’honneur d’aborder un sujet de thèse : « La religion et le pouvoir, depuis la christianisation de la Gaule romaine jusqu’aux colonisations du XIXe siècle. » Clovis, comme je l’évoquais, disparaît. Le Roi-Soleil (qui, ça ?) est réduit au seul absolutisme. Molière, La Fontaine, Lully, passent à la trappe… Napoléon est bien entendu un dictateur. Ses batailles, la manœuvre géniale d’Austerlitz, ses réformes, out… La crise de 1929, comme vecteur majeur de la Seconde Guerre mondiale ? Les élèves n’en entendront jamais parler, pas davantage que de la Ve République. Quant à la géographie, elle est étudiée à travers le prisme du développement durable. Les élèves ne savent pas où sont les Alpes et la Chine, mais, pas grave. Ils sont censés apprendre que « le climat méditerranéen est chaud » et ne sauront jamais ce qu’est la mousson. Les élèves des filières scientifiques ont de la chance. Ils doivent apprendre par cœur treize cartes et maîtriser « les enjeux de la construction européenne » avant de se présenter au bac. Bon, certes, ils n’auront jamais étudié les Etats-Unis, la Chine ou le Japon, mais ceci n’a aucune importance… Du moment qu’ils auront étudié la civilisation du Zimbabwe au 15e siècle et son influence sur la civilisation européenne, et le rôle du Lichtenstein dans la construction européenne…

 

Spieler 1.jpg

 

 

MAIS QUI EST DONC LE PÈRE DE ZOHRA DATI ?

 

Zohra Dati est la fille de Rachida, l’ex-ministre de la Justice, de Nicolas Sarkozy. Zohra est née en janvier 2009, à la clinique de la Muette, un établissement privé du XVIe arrondissement. Mais qui, diantre, en est le père ? Les hypothèses, des plus saugrenues aux plus sérieuses, ont circulé. Un grand patron, un célèbre acteur, le procureur du Qatar, un ex-Premier ministre espagnol ?

Voire une fécondation in-vitro ? Rachida Dati a décidément la réputation d’être une chaude… Mais le mystère semble devoir se lever sur cette affaire qui nous tenait tous en haleine depuis des mois. Rachida Dati viendrait d’assigner en justice, Dominique Desseigne, le PDG du groupe de casinos Lucien Barrière, pour « reconnaissance de paternité. » Jointe au téléphone par RIVAROL (non, là je ne suis pas sérieux… elle l’a été par Aujourd’hui), elle a fermement démenti : « C’est faux ». Problème : le groupe Barrière confirmait la nouvelle dans les heures qui suivaient. Rachida est folle de rage et s’en prend aux journalistes et à leurs « comportements de charognards irresponsables », disant « Il ne s’agit pas de journalistes, mais de voyous ». Dominique Desseigne, 68 ans, une allure de play-boy, est à la tête de 37 casinos, 15 hôtels de luxe et une centaine de restaurants et de bars. L’homme a la réputation d’être un don Juan. On lui prête une foule d’aventures, avec une prédilection pour les riches héritières. Desseigne nie être le père de Zohra, déclarant : « Le père, ce n’est pas moi, jusqu’à preuve du contraire… » Personne ne le croit, mais ce n’est pas grave… Nicolas Sarkozy, dont il est très proche, fut recueilli par Desseigne, lorsque le couple présidentiel explosa en 2007. Sarkozy fêta d’ailleurs son élection au

Fouquet’s, propriété du groupe Barrière-Desseigne.

 

Spieler 2.jpg

 

 

RACHIDA DATI, PERSONA NON GRATA AU MAROC ?

 

Un juge marocain vient de demander l’arrestation de Rachida Dati. Rachida Dati ne pourrait-elle plus passer ses vacances à Marrakech ? La raison ? L’ex-ministre de la Justice serait en infraction avec le code pénal marocain, rapporte un site d’information de Rabat. L’un des juges les plus connus au Maroc, l’adjoint du procureur du roi près du tribunal de première instance de Taza, Adil Fathi, en est convaincu. Mieux, il a adressé un courrier officiel au ministre de la Justice et des Libertés pour réclamer l’arrestation de l’eurodéputée d’origine marocaine dès qu’elle sera de retour au Maroc. Le crime de l’ancien ministre ? La maire du VIIe arrondissement a eu un enfant né d’une « relation sexuelle illégitime ». Rachida Dati serait en effet sous le coup de l’article 490 du code pénal marocain qui stipule que « sont punis de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent, qui, n’étant pas unies par les liens du mariage ont, entre elles, des relations sexuelles ». Le Haut conseil marocain de la magistrature (HCM) s’est saisi de l’affaire.

 

TRIERWEILER, SUJET DE RIRES ET DE MOQUERIES

 

Ça ne se passe pas bien du tout entre Valérie Trierweiler et la direction de Paris Match. Trierweiler aurait demandé à une secrétaire de faire ses cartons. Elle préfère éviter d’y mettre les pieds, car elle perçoit les regards entendus des journalistes de la maison, qui se moquent doucement d’elle. « Le pire, c’est que maintenant on la lit », ironise, selon le site Pipole.net, un rédacteur qui n’en peut plus de côtoyer l’arrogante perruche. VSD révèle que Trierweiler est le sujet de rires et de moqueries de Nicolas Sarkozy et Carla, et de leur entourage. Du coup, Valérie cherche à réparer la casse. Pas facile du tout. En chute de 20 points dans les sondages de popularité, quatre mois après son tweet cosmoplanétaire contre Ségolène Royal, elle fait, dans Ouest-France, profil bas, très très bas, déclarant : « Ce tweet était une erreur que je regrette. Je n’avais pas encore réalisé que je n’étais plus simplement une simple citoyenne. Cela ne se reproduira pas. » Elle gardera cependant une rubrique dans Paris-Match. La pauvre déclare : « Mes enfants sont à ma charge et je ne vois pas comment faire sans salaire. » Par contre, les projets d’émission sur la chaîne D8, du groupe Canal+, sont tombés à l’eau. Il est vrai que Bernadette Chirac s’était amusée à lui donner un tout petit coup de pied à l’âne, en déclarant sur RTL qu’il n’était pas “convenable”, pour une première dame, fût-elle une première petite amie, de

présenter une émission de télévision. Il y a quelques jours, histoire de revenir sans doute en grâce auprès des Français, elle assistait aux défilés de la maison Saint-Laurent au Grand-Palais. Elle a commis ce commentaire qui passera à l’Histoire, et qui fut, bien entendu, repris par la presse : « Sublime, exactement ce que j’aime. » Cela suffira-t-il pour qu’elle revienne en grâce aux yeux des Français ? Pas sûr du tout. Moins d’un Français sur trois a une bonne opinion de la concubine du Président, et parmi eux, il n’y a que 1 % à avoir « une très bonne opinion ». Pis, Valérie Trierweiler a beau se taire depuis quatre mois, 44 % estiment qu’elle occupe « une place trop importante dans la vie politique depuis l’élection de François Hollande » et que « la vie privée de François Hollande a un impact négatif sur l’image qu’ils se font du président de la République. » Elle n’est décidément pas sortie de l’auberge, pas davantage d’ailleurs que François Hollande…

 

MARTIN SCHULZ : UNE CALAMITÉ EUROPÉENNE AMBULANTE

 

Le Président du Parlement européen, venait de dire, il y a quelques jours, tout le mal qu’il pensait du film L’innocence des musulmans. Mais, à ses yeux, cela ne suffisait pas. Au cours d’une conférence de presse clôturant une rencontre à Bruxelles avec une délégation arabo-musulmane du Golfe Persique, il en a remis une couche, se disant favorable à une fusion des valeurs de l’Occident avec celles de l’Islam. Il souhaite voir ses collègues du Parlement « coopérer avec le conseil musulman de coopération du Golfe Persique concernant les croyances religieuses, les opinions politiques et l’environnement politique et économique des deux parties (islamique et européenne) ». Martin Schulz s’était déjà singularisé récemment lors de la visite du Premier ministre serbe à Bruxelles. Il lui avait fait savoir que l’intégration de la Serbie dans l’Union européenne passait par la reconnaissance du Kossovo, c’est-à-dire l’abandon d’une portion de la Serbie aux Kossovars musulmans…

 

YOM KIPPOUR À LA MAIRIE DE PARIS

 

Bertrand Delanoë a décidé récemment d’écourter les débats du Conseil de Paris en raison du Yom Kippour, le Grand Pardon, une fête juive, ce qui a suscité la réaction courroucée d’un élu communiste. La mairie de Paris subventionne une vingtaine de crèches confessionnelles, principalement juives, dont sont exclus, de facto, ceux qui ne sont pas juifs. Quant aux catholiques, ils n’ont droit qu’à ce que prévoit la loi. Point barre…

 

CHRISTINE (BOUTIN) FAIT ENCORE DES SIENNES

 

C’est Valeurs Actuelles qui rapporte cette confidence d’un député UMP : Christine Boutin vient d’annoncer son soutien et celui de son fantomatique Parti chrétien-démocrate à Jean-François Copé. En contrepartie, elle va toucher 180.000 euros, d’ici au mois de novembre. Une mauvaise langue de l’UMP dit, parlant de Copé : « S’il en est là, c’est qu’il commence vraiment à avoir peur de perdre… » Christine se récrie, face à de si basses insinuations. Elle dément formellement avoir été achetée et se dit « blessée que l’on ait pu, une seconde, imaginer qu’elle était achetable. » Mais attention, ce n’est pas tout ! L’UMP lui devra encore 120 000 euros, fruits de calculs byzantins que nous épargnerons à nos lecteurs. Et comme elle est de naturel prévoyant et prudent, elle précise, faisant état d’un culot de tous les diables : « Fillon devra honorer cette dette s’il est élu président du mouvement. » Pas sûr que Fillon ait, dans cette hypothèse, envie de sortir le chéquier…

 

LES RAVAGES DU PRÉSENTÉISME

 

J’avais déjà évoqué cette curieuse manie typiquement française qui consiste, pour un salarié, à être présent à son poste de travail jusqu’à des heures parfaitement indues. Il pense ainsi faire preuve d’abnégation et espère se faire apprécier de ses patrons. En Amérique du Nord, comme en Allemagne, ce comportement est mal vu. Un ingénieur français, fraîchement débarqué dans une entreprise du Nouveau-Monde, s’est fait tancer : « Etes-vous malade ? Avez-vous des difficultés ? » En fait, une récente étude, tout à fait sérieuse, menée par Ron Goetzel, chercheur à l’université Cornell aux Etats-Unis, démontre que le présentéisme, loin d’être souhaitable, aurait des conséquences négatives. Un salarié trop présent ne rapporte en moyenne rien à son entreprise. Au contraire, il lui coûte, car il dégrade la productivité de l’équipe. Les conséquences du présentéisme ? Manque de concentration, piètre communication, travail à refaire. Toujours est-il que le taux d’absentéisme n’a jamais été aussi bas qu’en cette période de crise. Il s’agit d’un de ses effets pervers. Le salarié, qui craint de perdre son emploi, aura tendance à travailler, ou du moins à faire semblant de travailler davantage…

 

FILLON, POUR UNE FOIS AMUSANT

 

Fillon, ironisant sur les difficultés que rencontre le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a eu cette phrase : « Montebourg a ouvert la boîte à gifles, et prend claques sur claques… » Il est vrai que Montebourg, grand donneur de leçons pendant les primaires socialistes, se retrouve pris à son propre piège. Un piège qu’il était le seul à ne pas avoir pressenti, tant son désir d’être ministre lui avait occulté que sa mission était proprement impossible à mener à terme, dans les conditions actuelles, et selon les règles d’un jeu truqué. Il ne voudra pas, il ne pourra pas, il n’osera pas renverser la table des tricheurs… Tant pis pour lui.

 

MAIS DE QUOI SE MÊLENT-ILS ?

 

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé avoir porté plainte contre Jean-Marie Le Pen, auprès du tribunal correctionnel de Saint Nazaire, pour « provocation à la haine raciale » et « diffamation raciale ». Le 22 septembre dernier, le président d’honneur du Front National avait en effet attribué aux Rroms, lors de l’université d’été du mouvement qui se déroulait à la Baule, cette phrase : « Nous, nous sommes comme les oiseaux, nous volons naturellement ». L’affaire sera examinée le 5 février à 14 heures.