Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2012

Abdallah Boumezaar reconnait avoir éxécuté les deux gendarmes !

2484629737.jpgPar Yves Darchicourt

 

Les médias y sont enfin venus ! On connait maintenant le nom du tueur (dit présumé) des deux femmes gendarmes de la brigade de Pierrefeu (Var) et on comprend aussitôt l'omerta médiatique : le sanguinaire - qui a avoué - serait Abdallah Boumezaar, français de la France plurielle, une "chance" trentenaire, membre d'une bande de "jeunes" de La Seyne-sur-Mer, connu des services de police et de la Justice pour trafic de drogue et violences.

 

Dimanche dernier, mis en cause dans une histoire de cambriolage, il a (aurait) froidement exécuté deux jeunes femmes gendarmes qui se présentaient à son domicile. Aussi incroyable que cela paraisse, une semaine avant, l'angélique Tribunal Correctionnel de Toulon ne l'avait condamné qu'à 6 mois avec sursis pour des faits de violences sur ascendant, écartant la peine plancher prévue dans son cas (2 ans fermes) et le remettant en liberté. Les proches des victimes et toute la Gendarmerie en remercieront sans doute les robins !

 

Exécuter froidement deux membres des forces de l'ordre, il n'y a pas si longtemps, c'était la bascule à charlot assurée ! Abdallah Boumezaar peut d'ores et déjà remercier Badinter et consorts, il ne risque que la prison ou - pourquoi pas tant qu'on y est - l'hôpital psychiatrique. Car il paraît qu'Abdallah boit, et quand il boit il ne sait plus ce qu'il fait comme l'affirme sa maman qu'il a pourtant transformée en punching-ball... alors on va soigner Abdallah aux frais du contribuables, l'entourer de psys, l'enfermer un peu et il se retrouvera à l'air libre... car il ressortira Abdallh, la seule inconnu étant de savoir au bout de combien de temps il tuera à nouveau.

 

Il faudra bien qu'on y revienne ! Il est des brutes homicides qui doivent être irrémédiablement mis hors d'état de nuire par une peine qui soit exemplaire et écarte toute possibilité de récidive : il n'y en a qu'une possible, la peine de mort !

03/06/2012

L'Echo républicain relate la conférence de presse de Roland Hélie à Nogent-le-Rotrou jeudi dernier

legislatives.jpg

L'Echo républicain du 2 juin 2012 cliquez ici