Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2014

Affaire Dieudonné: la persécution s'intensifie !

1281972709.jpgYves Darchicourt

 

Après avoir été mis en garde à vue durant la nuit de mardi à mercredi puis dûment perquisitionné sur plainte d'un huissier prétendument molesté, Dieudonné vient de faire l'objet d'une mesure de coercition identique, sur les mêmes faits et toujours à la gendarmerie de Anet (Eure&Loir) De son côté, l'humoriste a déposé une plainte pour violation de domicile à l'encontre de l'huissier et de son escorte qui auraient agi en marge de la légalité ( heure tardive, escalade de clôture).

 

Le requin de terre - paraît-il en état de choc (il y aurait donc des sensibles dans la profession) - était diligenté par le Trésor Public pour présenter des commandement à payer. Régulièrement poursuivi pour des propos tenus durent ses spectacles et estimés anti-sémites, Dieudonné devrait ainsi au Trésor Public près de 65 000€ correspondant à diverses amendes infligés par les Tribunaux.

 

Cette nouvelle affaire Dieudonné semble ressortir du règlement de compte entre le chansonnier et certain lobby qui n'existe pas désormais acharné à sa perte par tous les moyens même légaux, un lobby à qui Moscovici et Valls n'ont évidemment rien à refuser. On remarquera que Jean-Vincent Placé, élu écologiste, redevable de plus de 18 000€ au Trésor pour des infractions routières n'a à ce jour pas encore reçu la visite d'un huissier chargé de le faire cracher au bassinet. Deux poids, deux mesures! On se demande bien pourquoi !

 

05/11/2013

5 novembre 1988 : décès de Jean-Pierre Stirbois...

Stirbois.jpg

 

Jean-Pierre Stirbois, né le 30 janvier 1945 à Paris, est mort accidentellement le 5 novembre 1988 à Ponchartrain (Yvelines). Politiquement engagé, il était le mari de Marie-France Stirbois, également engagée en politique.

Après avoir participé en 1965 à la campagne présidentielle de Jean-Louis Tixier-Vignancour, il milite au Mouvement jeune révolution (MJR - solidariste). En 1975, il crée avec Michel Collinot l'Union Solidariste.

En 1977, il rejoint le Front national et il en devient Secrétaire général en 1981. En septembre 1983, il est élu adjoint au maire de Dreux. Ce qui provoqua un véritable coup de tonnerre dans la vie politique de l'époque... Il est élu député européen en 1984 et député à l'Assemblée nationale en 1986.

Après avoir effectué un voyage en Nouvelle-Calédonie pour défendre les liens entre celle-ci et la France, il trouve la mort dans un accident de voiture en revenant d'une réunion publique à Dreux.

Il est enterré au cimetière Montparnasse à Paris.

09/03/2013

Chartres : 36 ressortissants fraîchement naturalisés

 

1037348.jpg

Source L'écho républicain cliquez ici

 

D’origine marocaine, turque, congolaise ou mexicaine, 36 personnes ont reçu leur décret de naturalisation des mains du préfet.

 

Yamoussa Camara, 30 ans, fait partie des 36 personnes ayant obtenu la nationalité française, mercredi dernier, au salon de l’hôtel de Ligneris, à Chartres.

 

Cet agent de sécurité de Carrefour, désormais franco-guinéen, s’est dit « très ému et fier ». Pour l’occasion, il portait un costume noir et une chemise assortie. « Je me sens maintenant intégré, prêt à repartir de zéro. » Titulaire d’un diplôme de l’université de La Rochelle (Charente-Maritime), il espère se faire embaucher dans son secteur de compétences, l’environnement.

 

Marocaine, turque et congolaise
 

Dioma Lecomte est venue recevoir son décret de naturalisation par mariage en compagnie de son enfant de 4 ans. Elle détient donc la double nationalité franco-sénégalaise.

 

« Je vais pouvoir voter et passer les concours pour entrer dans la fonction publique. Mais au fond, je me sentais déjà française. » Dioma Lecomte, épouse d’un Français, est arrivée en France en 2007. « Par cette cérémonie, explique le préfet, nous avons voulu marquer l’importance du moment pour ces personnes, dont l’arrivée en France n’est pas toujours facile. »
 
256 naturalisations
 

C’est la quatrième fois que le préfet remet la nationalité française à des ressortissants, depuis le transfert de la gestion de la procédure en préfecture, en 2010.

 

En 2012, l’Eure-et-Loir a enregistré 256 naturalisations.

20/10/2012

La piteuse attitude d’un maire tombé en dhimmitude…

roland%20helie.jpg

Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

 

L’affaire se passe à Brou, petite commune de l’Eure-et-Loir située aux confins du Perche. Depuis des décennies, sans que personne jusqu’à présent n’est rien trouvé à redire, une petite croix ornait la grille du cimetière communal. Jusque-là, rien de bien extraordinaire. Cela doit être le cas dans la majorité des cimetières de France. Même les « pires laïcards » du cru ne s’en étaient jamais plaint. D’ailleurs, s’en étaient-ils même seulement aperçus ? En France, une croix à l’entrée d’un cimetière, jusqu’à présent, quoi de plus banal ?

 

Mais l’été dernier, à Brou, tout a changé. Des « citoyens » venus d’ailleurs ont fait part à une conseillère municipale du trouble que causait pour leur conscience la présence de cette croix provocatrice à l’entrée du cimetière. La conseillère zélée alla de suite alerter le maire qui, se référant à la sacrosainte laïcité, s’empressa d’ordonner l’enlèvement de la malheureuse croix. Cet imbécile de maire ne se rendant probablement pas compte qu’en procédant de la sorte (sans doute pour séduire une poignée d’allogènes qu’il espère - il peut toujours espérer… - compter parmi ses électeurs lors d’un prochain scrutin), il venait tout simplement de tomber en dhimmitude… En se couchant devant les désidératas de ceux qui veulent imposer sur notre terre de France une religion et une civilisation qui n’ont rien à y faire, le maire de Brou, se conduit en véritable collabo de l’islamisation de notre pays et de notre continent.

 

Cette histoire pourrait paraître bien insignifiante si elle ne révélait un état d’esprit qui se développe depuis quelques temps chez bon nombre de nos compatriotes. Aveuglés qu’ils sont par la propagande permanente du Système en faveur de l’instauration d’une société multiculturelle, et ne se rendant pas compte du danger que cette société multiculturelle ferait peser sur leur identité, beaucoup de Français, y compris au sein de notre famille politique, pensent trouver dans la laïcité un rempart efficace pour limiter les velléités de l’islam conquérant. Fadaises que tout cela ! Loin d’être un rempart, ni même un paravent, la laïcité est, bien au contraire, un véritable tremplin pour l’islam en France. En remettant en cause les traditions religieuses européennes qui, depuis des millénaires, sont le ciment de notre civilisation, la laïcité simplifie, encourage même, le développement de n’importe quelle autre religion sur notre sol. Qu’on le veuille ou non, et quoiqu’en pense la municipalité de Brou, la France et l’Europe sont des terres de traditions pagano-chrétiennes, elles ne sont pas des terres d’islam. Aujourd’hui, au nom de la laïcité on enlève une croix, demain, toujours au nom de la laïcité, on laissera le croissant musulman s’imposer partout chez nous…

 

En dénonçant l’attitude méprisable de ces édiles percherons, nous dénonçons en fait tout un Système qui a engendré, au nom du mondialisme, une telle situation. Ceux-ci ne font qu’appliquer scrupuleusement les principes de ce Système qui veut réduire à zéro la conscience identitaire de notre peuple qui risquerait de freiner la marche en avant vers la globalisation totale. La présence symbolique de cette petite croix à l’entrée d’un cimetière rappelant aux Français de souches, ne serait-ce que les jours d’enterrements (tout un symbole), qu’ils font encore parti d’un peuple enraciné. Or, des peuples enracinés, le mondialisme n’en veut plus… Et, pour diluer les peuples enracinés, rien de tel que le grand brassage des populations, des races, des religions et des civilisations qu’est l’immigration. Et pour faciliter ce grand brassage, jusqu’à présent, on a rien trouvé de mieux que la laïcité. Celle-ci mettant au même rang les religions ancestrales et les religions importées. Ajouté à cette laïcité une pointe de culpabilisation et quelques séances d’auto-flagellation télévisuelle et, croyez-moi, l’effet est garanti…

 

Que les choses soient claires, en écrivant ces lignes, je ne me livre pas à un quelconque prosélytisme religieux. Cela est l’affaire de chacun d’entre nous. Je veux simplement rappeler que les peuples ont des racines et une histoire, comme ils ont un territoire. Nier ces faits, c’est contribuer à l’anéantissement des peuples en tant que tels au profit d’un vaste magma constitué d’humanoïdes totalement décérébrés et juste bon à consommer. Cela pour le plus grand profit des multinationales apatrides.

 

Face au processus de destruction des identités voulu par les mondialistes, face à l’islamisation de notre continent encouragée par les mêmes mondialistes, seule une véritable prise de conscience nationale et ethnique de nos peuples permettra de sauver à la fois nos nations et notre civilisation européennes. Cette prise de conscience sera possible que grâce au travail acharné de chacun d’entre nous, responsables, militants, sympathisants de la cause nationaliste. Aucun effort allant dans ce sens n’est superflu. Synthèse nationale, à son modeste niveau, participe activement à ce combat salvateur. Grâce à la fidélité de ses lecteurs et à l’arrivée constante de nouveaux abonnés nous développons années après années l’esprit de résistance. Là est notre devoir et là est notre fierté. Nous savons qu’un jour viendra où nos peuples se rendront enfin compte de la situation tragique dans laquelle le Système mondialiste les a conduit. Tout peut changer rapidement. Nul ne sait de quoi demain sera fait. N’oubliez jamais qu’au début des années 80 du siècle dernier, nous étions bien peu nombreux à combattre la barbarie communiste. Les bien-pensants de l’époque nous affirmaient, avec leur morgue habituelle, que celui-ci allait dans le « sens de l’Histoire »…Et pourtant, le communisme finit par s’effondrer. De la même façon, nous devons maintenant combattre le mondialisme, conjonction d’intérêts entre l’ultra-libéralisme, le socialisme internationaliste et l’islamisme conquérant, afin d'instaurer un Ordre nouveau, nationaliste, populaire, social et identitaire, seul garant de la survie de notre belle civilisation européenne.

 

 

Quelques mots sur Synthèse nationale :

 

Le dimanche 11 novembre prochain, de 11 h à 18 h, se déroulera à Paris (au Centre de conférences Eurosites, 8 bis, rue de la Fontaine au Roi dans le XIe arrondissement – métro République ou Goncourt) notre 6e Journée nationale et identitaire. Celle-ci marquera d’ailleurs le 6e anniversaire de notre revue. Le thème de cette réunion : « Face à la crise : une autre Europe ». Tout un programme. A la crise dans laquelle semble avoir définitivement sombré le Système, nous opposerons les solutions nationalistes et identitaires.

 

Conférences, tables ronde, interventions de personnalitésde notre famille politique, présence de nombreux stands d’associations, de mouvements et de journaux… maqueront le bon déroulement de cette journée. Ce sera aussi l’occasion pour nous de vous présenter nos réalisations récentes (le lancement au mois de février des éditions Les Bouquins de Synthèse nationale ou l’édition, en juin, du Guide de survie en société islamique qui a rencontré un franc succès - 6 000 exemplaires diffusés en trois mois - par exemple) et nos projets futurs.

 

L’an dernier, près d’un milliers d’amis de Synthèse nationale a participé à cette journée qui, à chaque édition, rassemble de plus en plus de monde. Nous espérons donc vous retrouver nombreux le dimanche 11 novembre prochain…

 

Editorial de Roland Hélie publié dans le n°29 de la revue Synthèse nationale cliquez ici

 

08/10/2012

La croix de Brou (28) : pour défendre notre identité, la mobilisation s'organise...

 

Dimanche 7 octobre, une trentaine de personnes se sont rendus à Brou en Eure-et-Loir à l'appel de France Action Jeunesse et de la Ligue de Défense Française, afin de manifester contre le retrait de la croix du cimetière communal exécuté par le maire, M. Masson, au nom de la laïcité. Le pouvoir avait moblisé d'importantes forces de gendarmerie. Jamais les habitants de Brou n'avaient vu autant de gendarmes.

 

Lire France Action jeunesse cliquez là

03/10/2012

Une mairie fait retirer la croix de son cimetière...

2389259110.pngA Brou dans l’Eure-et-Loir, des habitants se sont plaints de la présence d’une croix chrétienne à l’entrée du cimetière communal. Laïcité oblige, le maire l’a faite enlever. Mais les habitants du village ne sont pas tous d’accord : « Que cette croix soit remise en place ! », s’emporte Gérard.

 

L’histoire se passe à Brou, une petite commune du Perche, dans l’Eure-et-Loir, où vivent 4 000 âmes. Au début de l’été, une conseillère municipale interpelle le maire : des habitants seraient venus se plaindre auprès d’elle de la présence d’une croix, symbole chrétien, sur le portail du cimetière communal. Le maire consulte ses services juridiques et effectivement, depuis la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, aucun signe religieux ne doit être apposé sur un bâtiment ou terrain public. Le maire n’a donc pas d’autre choix que de faire retirer la croix. Depuis, une pétition « pour le respect des signes de la foi chrétienne et la tolérance » circule dans la ville.

La croix de la discorde fait une quinzaine de centimètres. Elle était perchée depuis 1979 au portail du cimetière, sous le porche d’entrée jusqu’à ce que la mairie la décroche. Marie, conseillère municipale, s’explique : « On a retiré une petite croix sur un portail, pour que tout le monde repose en paix, pour que le cimetière soit à tous. Pourquoi faire des carrés musulmans, des carrés juifs… ? Dans la mort, nous sommes tous égaux, c’est ça la tolérance ».

Mais certains habitants ne comprennent pas, à l’image de Jennifer : « C’est un peu dommage, depuis le temps qu’elle était là, cette croix n’avait jamais gêné personne ; ça faisait partie de chez nous ». Hervé, un commerçant, va plus loin : « On est en France, on est dans un pays laïque. Dans les cimetières, il y a toujours eu des croix et il n’y a pas de raison qu’on les en enlève, ça fait partie de notre patrimoine ». Gérard, lui, lance un appel au maire : « Qu’on laisse les symboles de chaque religion et que cette croix soit remise en place ! ».

source : rmc.fr

Lire aussi France action jeunesse cliquez là

 

Brou (Eure-et-Loir) : manifestation dimanche contre le retrait des croix :

2389259110.png

04/07/2012

Afin de rentrer dans le paysage, la mosquée (en construction) de Nogent-le-Rotrou avait organisé une journée "porte ouverte"...

mosquee-nogent-le-rotrou.jpg

 

"Embrasse la main que tu ne peux pas couper" ce proverbe d'Abu Shakour si cher aux musulmans et qui a le mérite d'être explicite illustre parfaitement l'opération démagogique menée dernièrement (cliquez là) par l'association culturelle, sportive et sociale (entendez la mosquée salafiste cliquez ici) de Nogent-le-Rotrou.

 

Au cours de la campagne électorale du mois dernier dans la 3e circonscrition, nous avons jugé par nous-mêmes le vaste élan de réprobation que l'installation de cette cidadelle salafiste engendrait à Nogent et dans la région.

 

Bien sûr, quelques benêts en mal de sensations se sont rendus à cette journée "porte ouverte". Savent-ils au moins, ces crétins aux mines de collabos en devenir, que la construction de cet édifice symbolise l'implantation massive sur notre sol d'une civilisation qui, Dieu merci, n'est pas la nôtre. Le jour où la Charia sera en application, il ne faudra pas que ces imbéciles heureux viennent se plaindre.

 

Heureusement, cette éventualité n'est pas pour demain ! La France, qu'on se le dise à Nogent et ailleurs, est une terre de béffrois et de cathédrales. Elle n'est pas, et elle ne sera jamais, une terre de mosquées et de minarets.

 

Pour que demain les salafistes ne fassent pas la loi dans le Perche, il est temps de réagir. Le vaste mouvement de redressement national que nous sommes en train de mettre en place a besoin de votre aide à tous. Rejoignez la Nouvelle Droite Populaire. Ensembles, nous serons plus forts ! Ensembles, nous vaincrons !

 

Bulletin d'adhésion à la NDP cliquez ici

 

NDP 28 E et L que l'on aime1.jpg

08/06/2012

Législatives 2012 : à Nogent-le-Rotrou comme ailleurs, les nationalistes ont fait campagne...

IMG_0065.JPG

IMG_0054.JPG

Des milliers de tracts distribués cliquez là, des centaines d'affiches collées, des dizaines de brochures "Guide de survie en société islamique" diffusées cliquez ici, des articles dans les journaux locaux cliquez là.... L'objectif de notre campagne : faire prendre conscience à nos compatriotes qu'il est plus que temps de rendre la France aux Français cliquez ici...

01/06/2012

Hier à Dreux : Carl Lang est venu soutenir les candidats de l'Union de la Droite Nationale dans l'Eure-et-Loir...

img-1520_705777.jpg

Christian Baeckeroot (4e circ), Carl Lang, Jacques Dautrême (2e circ) et Roland Hélie (3e circ).

Lire l'Echo républicain cliquez ici

 

08

30/05/2012

Un symbole : Jacques Dautrème candidat d'Union de la Droite nationale à Dreux...

4799283.jpgJacques DAUTREME, 64 ans :

 

Mon engagement politique en 1978 aux côtés de Jean Pierre Stirbois m’a permis de participer au « Coup de Tonnerre de Dreux » en 1983. Après avoir été l’Assistant parlementaire de Marie-France Stirbois, je suis devenu Conseiller Municipal de Dreux et Conseiller Régional du Centre.

 

J’ai rejoint Le Parti de la France et Carl Lang seule formation politique qui représente les valeurs pour lesquelles j’ai toujours combattu : la famille, la défense de notre civilisation chrétienne, le respect de la vie.

 

Je repars donc une nouvelle fois pour ces élections législatives sous les couleurs du Parti de la France avec beaucoup de fierté.

 

Jacques Dautrème est candidat de l'Union de la Droite Nationale dans la 2e circonscription de l'Eure-et-Loir.