Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2013

Au-delà de la manif anti-mariage gay, organisons la lutte contre le mondialisme !

A9393CA77DFAEE9ED7ACC9C692F0D0.jpg

 

Plus d’un million de Français, 1 million 400 000 selon les organisateurs, sont descendus dimanche dans les rues de Paris afin de manifester leur opposition à la loi Taubira accordant le droit au mariage pour les « couples » homosexuels. A peine quelques mois après son élection François Hollande a donc réussi le tour de force de mettre dans la rue une foule immense contre sa politique socialiste et mondialiste de destruction des valeurs qui sont celles de notre civilisation millénaire. Jamais un Président de la République française n’a été aussi vite déconsidéré aux yeux de notre peuple. A tel point que l’on peut aujourd’hui sérieusement s’interroger sur la légitimité du gouvernement socialiste.

Mais revenons à la manifestation de dimanche. L’immense succès de celle-ci amène à quelques réflexions. Tout d’abord, pour que les choses soient claires, considérons que les relations amoureuses, fussent-elles homosexuelles, sont l’affaire de chacun et que les jugements portés n’ont pas à entrer dans le débat actuel. L’homosexualité a toujours existé et existera toujours. On peut peut-être le déplorer, mais il en est ainsi. D’ailleurs, le problème n’est pas là.

Le vrai problème, c’est lorsque celle-ci commence à être facilitée, voire promotionnée, par le pouvoir en place comme c’est le cas en ce moment avec l’instauration programmée de cette parodie de mariage (que personne à part quelques agités ne demandait vraiment…) qui relève plus du ridicule absolu que d’autre chose.

Ce projet, qui tombe à pic pour masquer la faillite totale du gouvernement, relève en fait de la volonté de l’hyper-classe mondialiste, dont Hollande et sa clique ne sont que les larbins, de détruire les piliers de notre civilisation ancestrale au premier rang desquels figure la conception traditionnelle et logique de la famille. De plus, derrière le "mariage" homo se profile déjà la sordide "théorie du genre" dont, rappelons-le au passage, on doit au précédent gouvernement (Fillon) l'introduction à l'Ecole. Une fois les repères supprimés et les racines détruites, il sera encore plus aisé pour les tenants de la haute-finance apatride de manipuler notre peuple afin de le transformer en un troupeau docile de consommateurs faciles à exploiter.

Toutefois, les prétentions génocidaires des prétendus maîtres du monde se heurtent à la volonté populaire. La réussite de la riposte à la légalisation du « mariage » gay, et au-delà au droit à l’adoption, en est la preuve flagrante.

Cette riposte est avant tout une riposte politique, spirituelle et identitaire, elle ne doit pas se résumer au carnaval de bons sentiments « politiquement corrects » auquel nous avons eu droit dimanche après-midi.

Les manifestants attendaient autres choses que la diarrhée de lamentations larmoyantes déversée par les orateurs qui se sont succédés à la tribune, qu’il s’agisse des vieux barbons sur le retour de l’UMP ou des représentants d’associations gays dont la présence suscitait à elle seule la compassion des organisateurs, sans oublier les orphelins de toutes les couleurs venus des 4 coins de la planète pour se faire adopter en France, ou encore d’élus radicaux de gauches sans doute en indélicatesse avec Taubira, sans oublier l'indispensable trotskiste repenti de service…

Mais qu’importe, ne faisons pas les fines bouches. L’essentiel, c’est la réussite de cet immense rassemblement qui prouve à lui-seul que notre peuple, malgré des décennies d’anesthésie collective orchestrée par les différents pouvoirs, est encore capable de se réveiller lorsque son identité est menacée. Cela prouve que le combat que nous menons pour la renaissance d’une France française dans une Europe européenne est le bon combat. Nous donnons rendez-vous à celles et ceux qui veulent le mener à nos côtés dimanche 12 mai à 10 h 00 Place de la Madeleine à Paris pour la grande manifestation nationaliste et populaire contre le mondialisme.

 

Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

Membre du Bureau de la

Nouvelle Droite Populaire

 

 

Photos de la manif sur le site du Figaro cliquez là

 

17:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2013

ATTENTION : CHANGEMENT DU POINT DE RENDEZ-VOUS DE LA DROITE NATIONALE DIMANCHE...

manif 24 chgt.jpg

17:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

19/03/2013

Il est sorti ! Le nouveau livre d'Anne Kling, l'auteur de "La France licratisée"...

couv. Shoah_Kling.jpg

 

Au fil des années, la shoah s’est transformée en sujet totalement tabou et sacralisé dans nos sociétés occidentales. Echappant aux historiens qui risquaient de la « banaliser », crime suprême, elle a fini par quitter le domaine du rationnel et de la critique historique pour entrer de plain-pied dans celui du « mystère ». Pour ne pas dire de la religion.


Dans ces conditions, il n’est guère étonnant que des petits malins aient exploité à leur profit un filon qu’ils jugeaient prometteur. Cet ouvrage relate un certain nombre des tromperies avérées de ces menteurs de la shoah, récits d’imaginaires souffrances ou de tribulations présentées comme autobiographiques.


Il relate également les affabulations, exagérations, inventions ou récupérations d’autres personnages, y compris celles d’anciens déportés dont les récits soulèvent quelques questions.

256 pages, 18 €

Pour commander, adresser un chèque (à l'ordre de Synthèse nationale) de 21 € (18 € +3 € de frais d'envoi) à :

Synthèse nationale

116, rue de Charenton 75012 Paris

(correspondance uniquement)


Bulletin de commande

16/03/2013

Dates à retenir :

sn pme 9 av.jpg

Retenez la date, invitation sur demande :

synthesenationale@club-internet.fr

 

Autres dates à retenir :

lille sn.jpg

ndp sen manif5.jpg

On en reparle...

 

 

13/03/2013

Un militant du mouvement 3e Voie lâchement agressé dans les Hautes-Pyrénées :

Le communiqué commun de la Nouvelle Droite Populaire et de Synthèse nationale :

 

Un militant de la section des Hautes-Pyrénées du mouvement solidariste 3e Voie, Anthony, a été lâchement agressé lundi dernier par une bande constituée d’une quinzaine de nervis. Vue la gravité des blessures, plusieurs coups de couteaux, ses proches craignaient le pire (cliquez là). Mais, fort heureusement, dans un communiqué publié aujourd'hui, la direction de 3e Voie nous donne des nouvelles plutôt rassurantes d’Anthony.

 

Ce type d'agressions sauvages semble se développer depuis quelques mois. Rappelons les incidents qui se sont produits le 11 novembre dernier à Paris aux alentours de la salle où se déroulait notre journée de Synthèse nationale (cliquez ici), les tentatives d'agressions à la sortie de la messe pour le repos de l’âme de José Antonio Primo de Rivera et de celle du Général Franco à côté de l’église St Nicolas du Chardonnet en novembre aussi, et, plus récemment, l’attaque contre la salle où se tenait, quelques heures plus tôt, la réunion annuelle des Amis de Rivarol. Cela commence à bien faire !

 

Le pouvoir socialo-mondialiste, en pleine déconfiture, semble renouer avec les minables recettes d’un temps que l'on imaginait révolu pour tenter de museler l’opposition nationaliste, à savoir l’utilisation des bandes armées ethniques ou/et gauchistes. Qu’il se souvienne que cette méthode lâche n’a pas marché dans le passé… Qu’il sache que celle-ci ne marchera pas mieux aujourd’hui. Les nationalistes représentent la seule alternative crédible au Système mondialiste. Rien ne fera cesser notre combat pour sauver notre peuple et pour la renaissance de la France et de l'Europe.

 

La Nouvelle Droite Populaire (cliquez là) et la revue Synthèse nationale expriment, suite à cette agression, leur solidarité militante à 3e Voie et souhaite un rapide rétablissement à son adhérent agressé.

 

09/03/2013

Chartres : 36 ressortissants fraîchement naturalisés

 

1037348.jpg

Source L'écho républicain cliquez ici

 

D’origine marocaine, turque, congolaise ou mexicaine, 36 personnes ont reçu leur décret de naturalisation des mains du préfet.

 

Yamoussa Camara, 30 ans, fait partie des 36 personnes ayant obtenu la nationalité française, mercredi dernier, au salon de l’hôtel de Ligneris, à Chartres.

 

Cet agent de sécurité de Carrefour, désormais franco-guinéen, s’est dit « très ému et fier ». Pour l’occasion, il portait un costume noir et une chemise assortie. « Je me sens maintenant intégré, prêt à repartir de zéro. » Titulaire d’un diplôme de l’université de La Rochelle (Charente-Maritime), il espère se faire embaucher dans son secteur de compétences, l’environnement.

 

Marocaine, turque et congolaise
 

Dioma Lecomte est venue recevoir son décret de naturalisation par mariage en compagnie de son enfant de 4 ans. Elle détient donc la double nationalité franco-sénégalaise.

 

« Je vais pouvoir voter et passer les concours pour entrer dans la fonction publique. Mais au fond, je me sentais déjà française. » Dioma Lecomte, épouse d’un Français, est arrivée en France en 2007. « Par cette cérémonie, explique le préfet, nous avons voulu marquer l’importance du moment pour ces personnes, dont l’arrivée en France n’est pas toujours facile. »
 
256 naturalisations
 

C’est la quatrième fois que le préfet remet la nationalité française à des ressortissants, depuis le transfert de la gestion de la procédure en préfecture, en 2010.

 

En 2012, l’Eure-et-Loir a enregistré 256 naturalisations.

07/03/2013

La France Orange mécanique...

Où mon code pénal semble incomplet…

lille sn.jpgLuc Pécharman (cliquez ici)

 

Vingt-quatre heures que je cherche, et je n’ai toujours rien trouvé. Je parcours fébrilement les pages de mon Dalloz à la recherche de l’article correspondant, mais celui-ci ne veut rien livrer qui puisse apporter un début de réponse au problème soulevé.

 
A l’ère du tout numérique, je me suis donc rabattu sur sa version en ligne, le fameux site Légifrance qui recense tous les codes en vigueur sur le territoire national, et qui a le grand avantage d’être en permanence à jour. Mais là non plus, rien. Chou blanc.
 
Me servant de mon expérience, je me suis souvenu que lorsque internet ne répond pas aux demandes qui lui sont soumises, c’est souvent que l’on n’a mal défini les mots clefs de sa recherche.
 
Listons-les alors, et voyons lesquels j’ai bien pu oublier :
Menace avec jambon armé ? Aucun résultat.
Envoi de porc prohibé ? Aucun résultat.
Incitation à la haine avec charcuterie ? Pas mieux.
Agression à l’aide de cochon par destination ? Toujours rien.
 
C’est toujours le problème lorsque l’on tombe sur un article qui ne donne pas tous les détails. Il est difficile d’approfondir la question. Mais peut-être qu’une petite explication s’impose :
 
Ma perplexité provient de la lecture d’une brève sur le site du CCIF(Collectif contre l’Islamophobie en France). Celle-ci relate qu’il y a quelques jours, la mosquée de Mulhouse a reçu dans sa boîte postale une enveloppe contenant de la viande de porc. Émoi et sanglots. Mais, plus surprenant, le même article indique qu’une plainte a été déposée suite à cette infâme agression. Sans hélas indiquer sous quelle qualification cet odieux fait a pu être enregistré par la police.
 
D’où ma recherche.
 
Plus sérieusement, cela fait déjà plusieurs années que la question de savoir si la loi pourra dans un avenir proche punir le blasphème se pose. Bon, pas tous les blasphèmes, bien entendu, mais seulement ceux qui pourraient heurter la sensibilité d’une population déjà largement malmenée par le racisme et l’islamophobie(1) de ces salauds de Français.
 
Bien sûr, le fait ici relaté n’a qu’une importance toute relative. Mais que le simple envoi postal de viande porcine puisse donner lieu à des poursuites pénales en dit tout de même assez long sur l’influence grandissante des lobbies religieux dans notre société.
 
Mais puisque plainte a été déposée, enquête devrait s’en suivre. Et la première question à laquelle un investigateur doit répondre pour tenter de résoudre une affaire est de se demander à qui profite le crime. A qui profite vraiment le fait que l’on puisse faire du foin autour d’un jambon qui voyage par la poste ? Écartons d’emblée les services postaux et les producteurs de cochon, qui tous deux semblent étrangers au drame. Il nous reste les affreux racistes et les pseudos-victimes. Si, si, ça c’est déjà vu. D’aucuns se souviendront, entre autres, d’une affaire mêlant un futur président de la république et un observatoire.
 
Piste 1 : les vilains racistes. Bon, mis à part un absurde sentiment de résistance, cet acte ne sert pas à grand-chose. Il est même relativement contre-productif puisqu’il permet à l’institution visée par l’agression porcine de se poser en victime, de réaffirmer la pureté de ses intentions et de déplorer le climat délétère autour de la question de l’Islam en France.
 
Piste 2 : les victimes. Et bien la dite agression n’a pas provoqué de dégât matériel ou autre. Elle permet d’amplifier la stratégie de victimisation, en gonflant à peu de frais le recensement des faits d’islamophobie(1). Elle permet d’exiger une qualification pénale pour des faits au demeurant anodins. Elle participe ainsi à la culpabilisation du peuple d’accueil. Et l’on pourrait continuer la liste…
 
Bien évidemment, ce travail tout personnel n’a comme seul but que de donner des pistes de réflexions, et n’a en aucun cas la prétention d’interférer avec l’enquête officielle.
 
Allez, encore un peu de patience pour voir quel sera le prochain blasphème réprimé par la république…
 
Note :
 
(1) Oui, je sais qu’il faut toujours soigneusement éviter d’employer les terminologies inventées par nos adversaires, sous peine de participer à leur banalisation et par là même à leur justification, mais il m’était difficile ici d’y substituer une périphrase qui n’aurait pas rendu aussi fidèlement le mécanisme de soumission que l’on nous impose insidieusement. Mea culpa.

 

11:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)